Aurillac remporte la guerre des nerfs

  • Giorgi Gogoladze (Aurillac).
    Giorgi Gogoladze (Aurillac). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après une prestation séduisante ponctuée par le bonus défensif à Nevers, Soyaux-Angoulême voulait confirmer à domicile. Mais c’est Aurillac qui fait le bon coup.

Pointé du doigt pour ses entames de rencontres timorées face à Vannes et à Nevers, Soyaux-Angoulême entre dans la rencontre pied au plancher. Dominateurs, les Angoumoisins monopolisent le ballon. Malgré des échecs au pied de l’ouvreur Botica, le SA XV prend l’ascendant grâce à son ailier Raïvono qui a flairé l’intervalle (5-0, 9e). Aurillac réagit du tac au tac par Niko qui prend la défense locale de vitesse avant de filer aplatir (5-5, 15e). Angoulême poursuit sa domination. Grâce à un jeu à la main dynamique, les Charentais filent à l’essai,

cette fois par Mathias Lafon qui récidive après avoir déjà scoré face à Vannes en ouverture, Botica transforme et donne de l’air aux siens (12-5, 19e). Mais alors que tout semble lui réussir, Soyaux-Angoulême perd de la justesse et multiplie les fautes dans la zone de vérité, Aurillac prend confiance, devient menaçant et finit par relancer la partie grâce au gros travail de Gogoladze qui inscrit le deuxième essai visiteur (12-10, 30e). Avant la pause, les joueurs de Roméo Gontinéac prennent même l’ascendant grâce à une pénalité d’Aucagne, très en vue dans le jeu (12-13, 36e). À la pause le Stade aurillacois passe devant d’une courte tête (12-13) : "Le bilan de ce premier acte est frustrant, on s’emploie beaucoup pour marquer et on permet à l’adversaire de se relancer trop facilement avant la pause", confie Vincent Etcheto, le manager angoumoisin.

Aurillac maîtrise le second acte

Au retour des vestiaires, Aurillac se met à la faute, Minguillon écope d’un carton jaune pour un plaquage en l’air sur Lafitte, Botica sur une pénalité permet au SA XV de reprendre l’avantage (15-13, 44e). Mais Aurillac est bien plus entreprenant et juste que lors du premier acte, se montre discipliné et en maîtrise. Soyaux-Angoulême montre de justesse dans le camp adverse et s’expose, les Aurillacois en profitent pour reprendre l’avantage grâce à Palmier au pied (15-16, 68e) avant que Palmier ne fasse le break (15-19, 78e).

En toute fin de rencontre, Aurillac multiplie les pick and go, ne laisse aucune opportunité de turn-over à des Angoumoisins qui ne parviennent pas à s’offrir une multiple possession : "C’est rare que je le fasse, mais j’ai félicité l’adversaire… Ils ont su résister en début de match et ils ont mis en place le jeu qu’il fallait en seconde période", lance Vincent Etcheto. Aurillac signe un premier succès à l’extérieur cette saison et bonifie son précieux succès acquis à domicile lors de la deuxième journée face à Provence. Des Provençaux qui accueilleront justement Soyaux-Angoulême vendredi tandis qu’Aurillac accueillera la lanterne rouge Massy.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?