Colomiers, c’est dans la tête !

  • Auteur d’un essai pour sa première titularisation, Max Auriac a contribué à la victoire sur la sirène des Columérins. Photo M. O. - D. P.
    Auteur d’un essai pour sa première titularisation, Max Auriac a contribué à la victoire sur la sirène des Columérins. Photo M. O. - D. P.
Publié le

Les Columérins, qui ont longtemps couru après le score dans leur stade Michel-Bendichou, ont emporté une victoire précieuse sur le gong, face à un adversaire malgré tout taillé pour le top 6.

Ce moment suspendu, entre le bruit du pied frappant la balle et les cris de joie du public qui sait que la pénalité passera, n’a peut-être pas d’égal. Thomas Girard, à la suite de ce coup de pied de la gagne à trente mètres très gauche des poteaux (80e+1) pouvait exploser en compagnie de ses coéquipiers et à quelques mètres des supporters de la Colombe. "C’est un soulagement énorme !, exprimait juste après le coup de sifflet final l’entraîneur des avants Fabien Berneau. Tu cours après le score tout le match, et tu es libéré à la toute fin sur une faute adverse. Les joueurs sont allés chercher cette victoire avec les tripes." Il faut dire que la tension autour de cette fin de rencontre était grande. Aix-en-Provence avait usé de beaucoup de réalisme pour mener les débats, et ce depuis le quart d’heure de jeu. Adrien Lapègue concluait une franche (et rare ?) occasion d’essai, partie d’un lancement de touche et d’un excellent point de fixation de Louis Marrou. "Elle fait du bien, ajoutait le centre Fabien Perrin, auteur d’une partie très intéressante. On bataille tout le match et c’est là où la joie est belle à la fin. Je n’ai pas les "stats" sous les yeux mais sur l’occupation et la possession on a quand même dominé ce match. Il a fallu la fin pour que ça se débloque."

Le désordre plaît à Colomiers

Même si Aix-en-Provence a une nouvelle fois prouvé que sa défense hermétique est l’un de ses atouts majeurs, Colomiers a appris les leçons de la saison passée. Fini l’acharnement dans l’axe face à un tel adversaire, et place au jeu de mouvement souvent prôné par le club. "Contrairement à l’an passé, on s’est déplacé tout le match, observe Fabien Berneau avec satisfaction. Cela a généré de l’avancée. Les joueurs ont bien suivi le plan de match qu’on avait élaboré." Ainsi, on a pu voir la capacité de Fabien Perrin à faire jouer autour de lui, ou les qualités de vitesse de Max Auriac, titulaire pour la première fois. "Il devait absolument dépanner, et il a répondu présent, poursuit Fabien Berneau. Il est titulaire, marque un essai, et réalise en plus deux belles percées." L’autre point de satisfaction sera inévitablement la mêlée fermée, source de six pénalités rien que dans le premier acte. Marco Fepulea’i, nouveau venu à droite, a réussi son examen d’entrée. "C’est très bon signe d’autant qu’il a répondu présent plus de soixante minutes !", salue son coach. Fabien Perrin conclut le sentiment général du vestiaire columérin, forcément heureux d’avoir battu un concurrent direct pour la course à la qualification : "On se dit que ça va peut-être lancer notre saison pour de bon et tant mieux." Les joueurs de Mauricio Reggiardo, qui se voulait positif au sortir du match, savent que leur engagement est précieux. Mais les dix-sept pénalités concédées attestent qu’il faudra canaliser cette énergie pour éviter de revivre ce scénario…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?