Bourg-en-Bresse : pas encore au point… mais les cinq points

  • Grâce à un doublé tardif de Sione Anga’aelangi, les Bressans, relégués de Pro D2 à l’intersaison, remportent une victoire importante pour le moral après un départ raté à Dax.
    Grâce à un doublé tardif de Sione Anga’aelangi, les Bressans, relégués de Pro D2 à l’intersaison, remportent une victoire importante pour le moral après un départ raté à Dax. Photo Jean-François Basset
Publié le

Les Bressans ont fait preuve d’adaptation et d’abnégation pour réussir à faire plier les Savoyards et finir par bonifier son succès.

Pour la première officielle de la saison à Verchère, le staff bressan escomptait un contenu de qualité. Paradoxalement, Bourg-en-Bresse s’est offert le résultat (les cinq points d’une victoire bonifiée devant Chambéry) plus que la manière. La faute notamment à une pluie intense qui s’est invitée au coup d’envoi. Et qui est venue cadenasser les débats et brider un peu les intentions. Dans de telles conditions, il était logique de chercher à se montrer pragmatiques et à jouer dans les bonnes zones. Le plan de jeu devenait très simple : les Chambériens voulaient jouer dans le camp adverse pour les mettre sous pression et vice-versa. "C’est frustrant sur le plan stratégique car nous avions décidé de jouer chez eux… Et nous avons joué chez nous", grimace ainsi le manager savoyard, Cyril Villain. "Les conditions ne nous ont pas permis de faire ce que nous voulions, avance son homologue bressan Fabrice Estebanez. Mais il fallait lancer cette saison."

Bourg-en-Bresse s’appuie alors sur une bonne mêlée mais perd des munitions en touche. Surtout, les Violets s’empêtrent un bon moment dans la défense chambérienne, campant dans les 22 mètres adverses pendant treize minutes sans scorer. "Nous ne sommes pas encore tueurs, constate Estebanez. Nous faisons beaucoup de travail mais ensuite, nous oublions de passer à la caisse. Mais c’est en gardant cette énergie de jouer que cela finira par payer." C’est le cas avant le retour aux vestiaires. À force de squatter dans les 22 mètres adverses, les Bressans finissent par faire flancher la défense rouge. Sur une attaque après touche, après un rallye de Valençot comme un neuvième avant, pour finalement un rebond sur la gauche du terrain et un essai de Bérard après un mouvement collectif.

Passage en force

Curieusement, l’USB égare un grand nombre de munitions en touche mais inscrit ses trois essais après un lancer violet. Avec ce mouvement collectif donc puis à deux reprises sur ballon porté pour un doublé d’Anga’aelangi en toute fin de partie. Dans un match sans grand rythme, les Burgiens font surtout preuve de capacité d’adaptation, de force mentale et d’abnégation. "Dans l’approche du match, nous voulions jouer et retrouver du plaisir. Nous avons regagné de la confiance sur cela", explique le demi de mêlée bressan, Jérémy Valençot. "Cette victoire a été difficile à acquérir mais elle me rassure car j’ai vu une équipe qui voulait jouer, fait écho Fabrice Estebanez. Au-delà de la victoire et des cinq points, cela me conforte dans l’idée que si l’on joue et déplace le ballon, nous serons une équipe dangereuse." Le technicien a aussi apprécié que son équipe n’encaisse aucun essai, ce qui montre du caractère.

Après une défaite inaugurale à Dax, ce succès remet Bourg-en-Bresse dans le bon sens. "C’est la victoire qui nous lance, estime le capitaine Loïc Baradel. Tout n’a pas été parfait mais nous étions en proie au doute ces dernières semaines. Et cela fait du bien dans les têtes. Nous n’avons rien lâché jusqu’au bout et fait preuve d’abnégation." La copie est loin d’être parfaite pour les Bressans. Mais elle vaut cinq points !

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?