L'oscar de la semaine : Maqala, la pépite bayonnaise

  • Maqala est notre oscar de la semaine !
    Maqala est notre oscar de la semaine ! Icon Sport
Publié le

Une nouvelle fois, le centre fidjien a été l’un des artisans de la victoire bayonnaise dans un Jean Dauger en feu. Comme lors de la finale la saison dernière face à Mont-de-Marsan où il avait enthousiasmé tous les observateurs.

Face au Racing, ses appuis, ses crochets, sa complémentarité, sa complicité avec son compatriote, Eneriko Buliruarua, ont fait merveille en attaque. Mais l’action du match viendra d’une phase défensive, à la 57e minute. Sireli Maqala, après un long coup de pied dans les 22 mètres franciliens, plaque Enzo Benmegal en même temps qu’il récupère le ballon. Camille Lopez peut alors adresser une passe au pied pour l’essai de Teva Jacquelain qui permet à Bayonne de reprendre la tête de la rencontre pour ne plus la lâcher. Le geste a tapé dans l’œil d’Eric Artiguste : "On a mis la pression en défense. Notamment Sireli. Trois ou quatre fois, il prend le mec en même temps que le ballon. À ce niveau, il faut être bon. Ça fait partie de la panoplie."

Les qualités du joueur polyvalent, centre, ailier ou arrière, avaient incité les Bayonnais à l’engager après le titre de champion olympique à Tokyo en 2021 qu’il avait remporté avec l’équipe à 7 des Fidji. Il avait marqué un essai en demi-finale face à l’Argentine puis en finale face aux All Black. Après un imbroglio avec sa Fédération, il avait pu enfin rejoindre le Pays basque en octobre où il avait enchaîné 19 feuilles de match avec l’Aviron.

Cette saison, il a également été titulaire les deux premières journées au poste de 13. Il n’aurait pas dû, en principe, disputer ces deux premières rencontres puisqu’il devait rejoindre la sélection fidjienne à 7 pour la Coupe du Monde en Afrique du Sud. Maisson visa a été demandé trop tard par les autorités fidjiennes. Il est donc resté à la disposition de l’Aviron. Sans qu’il en prenne ombrage. Chacun a pu s’en rendre compte vu sa prestation… Pour la plus grande joie des Bayonnais.

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?