Thomas Laranjeira : « Ce n’est pas à l’image de Brive de gâcher le jeu »

  • Thomas Laranjeira a tenu à répondre aux critiques catalanes sur le jeu de Brive.
    Thomas Laranjeira a tenu à répondre aux critiques catalanes sur le jeu de Brive. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le capitaine corrézien savoure les cinq points inattendus décrochés à Aimé-Giral, en mettant en exergue la défense des siens. Au passage, il répond aux critiques catalanes sur les fréquents arrêts de jeu provoqués par ses partenaires.

Vous réalisez le coup parfait, au-delà sûrement de vos espérances...

Une victoire à l’extérieur, ça fait toujours plaisir. Encore plus chez un concurrent direct au maintien. Cinq points, c’est extra. Il faut que l’on profite de ces moments-là. Ça valide le travail effectué depuis deux mois. La semaine passée, on avait eu une grosse déconvenue. On est venu ici avec un super état d’esprit. Défensivement, on n’a rien lâché. On a été performant sur d’autres secteurs comme la touche défensive. Comptablement, c’est une super opération. Ça nous relance dans le championnat et ça enlève une petite pression.

Vous avez su garder les idées claires alors qu’il y avait de la tension…

On est resté sereins et maîtres de nous. Il y a eu de la discipline, aussi, ce qui est tellement important. C’est la bonne recette pour gagner à l’extérieur. On a contrôlé de nombreux secteurs.

La défense a été la clé du succès. Comment l’analysez-vous ?

Ce qui est super intéressant, c’est que l’on a été très propre dans notre zone des vingt-deux mètres. On a défendu tous ensemble, ça s’est jeté de partout, tout en respectant la stratégie. Ça a été la force de cet après-midi, j’espère qu’on la gardera toute la saison.

La partie a été particulièrement saccadée. Était-ce le plan de casser le rythme ?

On sait que sur des matchs à pression, jouer à son rythme, c’est intéressant. Ce qui a permis de contrôler les débats, c’est notre touche défensive qui leur a retiré de nombreuses possessions. Et ça nous a permis d’avoir davantage la main sur le ballon. Ça a été remarquable.

Des joueurs de l’Usap se plaignent d’avoir trop souvent vu des joueurs de votre équipe avec un genou à terre… Que répondez-vous ?

C’est le jeu. S’il y avait eu la même physionomie de match chez nous, je pense qu’ils auraient fait pareil. Comme tout le monde le fait… Quand tu gagnes à l’extérieur, tu essayes de gagner du temps, encore plus dans notre situation. On l’a fait, ça nous a servis. Mais ce n’est pas à l’image de Brive de gâcher le jeu, de le pourrir.

Était-ce votre stratégie de faire déjouer ?

Non, pas les faire déjouer mais on avait l’envie de contrôler le match. On a par moments eu des joueurs qui ont eu un genou au sol mais ça n’a pas non plus été sur toute la partie. Nous avons été assez propres. Ça faisait partie du scénario. Ce sont des rencontres hachées, des duels de maintien. Ça débouche souvent sur des matchs comme ça. C’est un détail. Face à des grosses écuries, on sera capable de mettre du rythme et d’élever le niveau de jeu.

Une des satisfactions du jour vient encore de votre pragmatisme sur vos temps forts...

Sur nos deux essais, la semaine passée, il y avait eu du réalisme mais Lyon avait eu des rebonds, des contres… Cette fois, ça a tourné en notre faveur. Mais si les rebonds ont été dans nos bras, c’est avant tout dû à notre état d’esprit. Voilà, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers mais il est important de savourer. On va rester tranquilles. Il y a un bloc très long qui arrive.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?