Pour les Dragons catalans, 2022 est mort, vive 2023

  • De nombreuses chamailleries ont émaillées la rencontre comme ici entre Joe Chan et Cameron Smith. Photo Icon Sport
    De nombreuses chamailleries ont émaillées la rencontre comme ici entre Joe Chan et Cameron Smith. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Éliminés vendredi soir à Perpignan par les Rhinos de Leeds, les Catalans ne verront pas les demi-finales, contrairement aux deux saisons précédentes. Jugés coupables à de trop nombreuses occasions, les Dracs quittent la compétition prématurément.

Le stade Gilbert-Brutus de Perpignan était en mode play-off vendredi soir avec près de 10 000 supporters chauds bouillants et désireux de voir les leurs filer une nouvelle fois en demi-finale. Sauf que les Catalans, après vingt grosses minutes passées à défendre leur ligne, n’ont pas réussi à inverser le scénario d’une rencontre qui s’est très tôt dessinée. Lourdement pénalisés, les Dracs de Dylan Napa ont rapidement été dans le viseur de Monsieur James Child. « Nous avons peut-être manqué de maîtrise à certaines occasions mais les fautes n’ont pas été sifflées de la même manière des deux côtés », a réagi Steve McNamara.

Le coach des Dragons s’est également interrogé quant à la venue du trio arbitral anglais dans le même avion que les joueurs de Leeds vendredi. « Imaginez la pression qu’ils doivent avoir en prenant le même avion que Leeds. Ils ne devraient pas être dans une telle situation et tout le monde le sait. Vu que vous me posez la question, je vous réponds et vous me posez la question parce que vous savez que c’est ce qu’il se passe. C’est simplement du bon sens . Un fait pointé du doigt vendredi. Rappelons qu’avant la covid, les officiels voyageaient par des vols commerciaux la veille des matchs. Malgré la levée des restrictions, la RFL continue d’envoyer les arbitres en France par le même avion que les joueurs anglais.

 

Un manque de vitesse derrière

Vendredi, les Dragons catalans ont enchaîné les plaquages manqués et les pénalités. Malgré tout, ils n’avaient que deux points de retard à l’heure de jeu, au moment où Micky McIlorum a été puni d’un jaune, le deuxième de la rencontre. L’occasion était trop belle pour Leeds d’assurer sa qualification, avec un triplé, signé Liam Sutcliffe. Les Rhinos ont encore une fois profité des excès d’agacement et de frustration des Dragons pour passer. Si les Sang et Or et Steve McNamara ont fait ce qu’il fallait avec au niveau de l’engagement et du caractère, offensivement, l’équipe s’est encore manquée. Ce n’est que le reflet d’une saison marquée par de trop nombreuses inconstances dans les performances et les nombreux blessés et suspendus ne peuvent en être l’unique raison.

Il serait encore trop réducteur de résumer cette élimination au simple fait d’un arbitrage anglais. Ce qui est de toute façon habituel. Mais les Dragons ont manqué de génie avec le ballon cet été et surtout de vitesse. Au delà du fait qu’il a manqué à cette équipe un vrai numéro 7 de métier comme Leeds (Sezer), Wigan (Smith), St Helens (Lomax) et Salford (Croft) en ont, les troupes de Steve McNamara vont moins vite que les soldats anglais. Un constat déjà évident la saison dernière mais qui a été masqué par les performances collectives d’une équipe qui a terminé première la saison régulière.

2022 est terminée et le club doit maintenant préparer la refonte d’un groupe, où pour le moment, trois départs ont été officialisé (Chan, Kasiano et Dudson) et plusieurs autres devraient suivre cet automne.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Bruno Onteniente
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?