Top 14 - Le nouveau chantier lyonnais

  • Le Lou, qui doit suppléer Toby Arnold, absent plusieurs mois, doit également gommer au plus vite les carences vues contre La Rochelle, et retrouver de l’efficacité.
    Le Lou, qui doit suppléer Toby Arnold, absent plusieurs mois, doit également gommer au plus vite les carences vues contre La Rochelle, et retrouver de l’efficacité. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le Lou, qui doit suppléer Toby Arnold, absent plusieurs mois, doit également gommer au plus vite les carences vues contre La Rochelle, et retrouver de l’efficacité.

Après une victoire à Brive, et un point de bonus défensif miraculeux décroché contre La Rochelle, le Lou se déplace sans beaucoup de certitudes au Racing, si ce n’est peut-être celle qu’il ne se départ pas de son irrégularité, d’un match à l’autre, quand ce n’est pas au cœur d’un match.

Plusieurs chantiers sont ouverts, à commencer par la succession momentanée de Toby Arnold, suite à la blessure à une cheville du Néo-Zélandais, absent plusieurs mois. Le Géorgien virevoltant, Davit Niniashvili, qui a déjà tenu le poste en sélection, mais jamais en Top 14 sous le maillot du Lou pourrait être intronisé et Léo Berdeu, remplaçant au pied levé samedi, tient la corde.

Mais le plus gros chantier est évidemment celui du jeu. Tombé dans une forme d’apathie curieusement mâtinée d’un caractère trop dispendieux en attaque, le Lou doit vite reformer son jeu, à défaut de le réformer. « En défense, nous devons retrouver de l’agressivité, la capacité à gagner les duels en défense, à plaquer fort, faire reculer les adversaires, et à créer des situations de turnovers, juge l’entraîneur principal, Kendrick Lynn. En attaque, il faut plus de patience. Il faut surtout rester lucide. Nous savons que si nous avons le ballon en touche, ou dans les bons endroits, nous sommes capables de marquer des essais. »

Une seule équipe se relancera

Il reste à mettre son jeu en place sur un terrain qui a souvent réussi au Lou, à l’exception notable de la saison dernière. Les Lyonnais avaient montré leur plus mauvais visage, celui affiché contre La Rochelle la semaine dernière. Contre une équipe vexée après son revers sur le terrain du promu bayonnais, il ne faudra pas se louper au démarrage. D’autant qu’elle ne manque pas d’arguments. « Elle est peut-être moins dense que La Rochelle, mais elle a la capacité à marquer des essais très vite avec le jeu au pied de Russell ou sur turnovers avec des ailiers très rapides , rappelle le technicien néo-zélandais. Entre deux équipes vexées et en appel après un dernier match raté, une seule se relancera.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?