Top 14 - Pau au pied du premier col « hors catégorie »

  • Après deux premières sorties poussives, la Section va devoir élever son niveau de jeu pour espérer rivaliser avec le Stade toulousain.
    Après deux premières sorties poussives, la Section va devoir élever son niveau de jeu pour espérer rivaliser avec le Stade toulousain. Icon Sport
Publié le

Après deux premières sorties poussives, la Section va devoir élever son niveau de jeu pour espérer rivaliser avec le Stade toulousain.

La Section est au pied du premier col hors catégorie de sa saison. Après avoir sauvé l’essentiel face à Perpignan et fait un voyage à vide lors du déplacement à Clermont, les Palois ont rendez-vous avec le Stade toulousain, invaincu et déjà en possession du maillot jaune de leader. Alors, malgré la frustration née des deux première étapes, il convient donc d’attaquer ce défi avec enthousiasme plutôt qu’avec crainte comme l’explique Sébastien Piqueronies : « Nous sommes très heureux de jouer contre Toulouse dans un stade plein. C’est un privilège quand on est compétiteur. Nous sommes dans l’esprit de s’évaluer face à ce qui se fait de mieux en Europe depuis de nombreuses années. Nous voulons faire plaisir à notre public, qu’il soit fier de nous et de nos valeurs. C’est un privilège, à nous d’en être dignes. Soyons à la hauteur de cette belle fête. »

Souviens-toi l’hiver dernier…

Pour cela, les Béarnais devront élever leur niveau de jeu après deux prestations timides notamment le secteur offensif, en tout cas en deçà de leur potentiel. « Pour rivaliser, il va falloir répondre plus que présent dans l’intensité, que ce soit dans nos courses ou dans le combat, poursuit le manager de la Section. Il faudra aussi être précis dans nos choix, dans nos prises de décisions. Je sens un groupe qui travaille beaucoup, soudé, avec un état d’esprit remarquable. Nous sommes dans une période d’ajustements mais nous avons envie d’aller vers de grandes performances. »

La venue du Stade toulousain arrive peut-être au bon moment pour galvaniser les troupes et sublimer un collectif toujours en rodage mais capable du meilleur, comme cela avait été le cas face à ce même stade toulousain la saison dernière malgré deux cartons rouges. « Ce jour-là, on s’est senti capable de dominer Toulouse par moments, donc ça donne de la confiance mais nous restons très humbles pour les retrouvailles de samedi étant donné le niveau général et l’état d’euphorie du moment de l’équipe adverse. On se concentre sur nous, on sait que notre collectif est capable de grandes choses mais il faut répondre présent dans tous les secteurs pour répéter ce genre de performance. » Après deux sorties frustrantes en terme de contenu, les Palois doivent changer de braquet pour se lancer définitivement dans ce championnat où les étapes de montagne vont maintenant s’enchaîner puisqu’ils se déplaceront chez les champions de France une semaine plus tard. « C’est un long chemin et il faut construire nos performances. Tout notre temps est dépensé pour bonifier notre jeu car nous sommes lancés dans un marathon où chaque kilomètre compte.  Surtout quand le dénivelé augmente.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?