Top 14 - Pietro Ceccarelli et les Brivistes en quête de confirmation

  • Après leur gros coup réalisé à Perpignan, les Brivistes de Pietro Ceccarelli doivent confirmer à domicile face aux champions de France.
    Après leur gros coup réalisé à Perpignan, les Brivistes de Pietro Ceccarelli doivent confirmer à domicile face aux champions de France. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

 l’origine de l’essai du bonus à Perpignan, Pietro Ceccarelli a réalisé un gros match à Aimé-Giral. Pour le pilier italien et les Brivistes, il faut désormais confirmer face au MHR.

Il est l’homme qui a impulsé l’action du bonus offensif à Perpignan récupérant un ballon mal négocié en touche avant de sprinter sur une quinzaine de mètres et de jouer à la perfection un deux contre un avec Matthieu Voisin. Lui, c’est Pietro Ceccarelli. Le pilier italien (30 ans, 27 sélections), déjà conquérant en mêlée fermée mettant au supplice Xavier Chiocci, s’est donc illustré balle en mains en toute fin de match après près de 70 minutes dans les jambes. « J’aime beaucoup le fait qu’on joue debout, au bon moment », reconnaît Pietro Ceccarelli. Face à Perpignan, deux des trois essais brivistes sont venus sur des séquences entre avants de jeu debout, après contact. « C’est plaisant, sourit le pilier. On recommence à voir ce jeu, qui a fait notre ADN la saison dernière. »

Pour mettre en place son jeu, le staff briviste peut notamment compter sur un côté droit de la mêlée très fort avec Luka Japaridze, Marcel Van der Merwe et donc Pietro Ceccarelli, trois internationaux – un luxe pour un candidat au maintien. « C’est très positif d’avoir une concurrence au poste, d’autant plus qu’entre nous chacun apporte son expérience. Nous avons trois profils différents donc nous nous complétons bien. »

Les retrouvailles avec Chauvac et Garbisi

Face à Montpellier, les Brivistes et notamment Ceccarelli, en quête d’une confirmation après leur victoire bonifiée à Aimé-Giral, devraient retrouver un ancien de la maison noire et blanche avec la présence à gauche de la mêlée de Simon-Pierre Chauvac dans l’effectif des champions de France. Un avantage ? « C’est un avantage sans l’être, répond l’Italien. Chacun connaît les forces et faiblesses de l’autre. Ce qui est sûr c’est que pour son retour, il va avoir à cœur de faire un gros match, de se montrer. Mais ça reste un match de rugby, il va falloir mettre l’agressivité et laisser les amitiés de côté, avant de boire une bière ensemble (sourire). »

Outre l’ancien pilier gauche du CAB, Pietro Ceccarelli retrouvera également son partenaire en sélection, Paolo Garbisi. « Paolo est un très bon joueur, c’est un bon copain, on a vécu pas mal de choses ensemble. De le retrouver en face, ça fait toujours plaisir. Ce n’est pas pour ça que je vais être plus gentil. Dans les rucks, ça va être sympa (rires).  Le ton est donné, la rencontre lancée…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?