Toulon - Clermont : ils sont inséparables

  • Toulon - Clermont : ils sont inséparables
    Toulon - Clermont : ils sont inséparables MIDI-OLYMPIQUE - PATRICK DEREWIANY
  • Toulon - Clermont : ils sont inséparables
    Toulon - Clermont : ils sont inséparables MIDI OLYMPIQUE - MIDI OLYMPIQUE - PATRICK DEREWIA
  • Toulon - Clermont : ils sont inséparables Toulon - Clermont : ils sont inséparables
    Toulon - Clermont : ils sont inséparables MIDI-OLYMPIQUE - PATRICK DEREWIANY
  • Toulon - Clermont : ils sont inséparables Toulon - Clermont : ils sont inséparables
    Toulon - Clermont : ils sont inséparables
Publié le

Pendant dix ans, ils ont bataillé au sommet du rugby français. Désormais, ils luttent pour retrouver le top 6. En pleine reconstruction, Toulon et Clermont se retrouvent ce dimanche pour ce qui reste un choc du championnat.

Toulon-Clermont : l’affiche phare de la décennie passée a peut-être perdu en prestige mais pas en saveurs ni en intérêt. La rivalité entre les deux ténors a considérablement marqué les esprits. Pendant des années, ils s’étaient disputé les honneurs et les titres, avec un avantage à Toulon : deux Coupes d’Europe contre un Brennus, dans les confrontations directes en finale.

À l’époque, ils incarnaient aussi, jusqu’à la caricature, deux modèles : les galactiques de la rade s’opposaient à la force du collectif jaunard. Ils étaient le feu et la glace, les étoiles et le soleil. Cette ère est révolue, au grand désarroi de leurs supporters, soudainement sevrés de trophées et de luttes finales. Dans leurs mésaventures, aussi, les deux clubs se suivent. Désormais placés dans l'ombre de Toulouse et La Rochelle, Toulon et Clermont sont lancés dans une même opération reconquête. La saison passée, tous deux avaient échoué aux portes du top 6. Ironie de l’histoire, l’ASMCA avait arraché le dernier billet pour la Champions Cup pour un point, au détriment du RCT. Varois comme Auvergnats ont entamé ce championnat avec une ambition partagée : se rapprocher de nouveau des sommets. Pour l’heure, tous deux présentent le même bilan d’une victoire pour une défaite et quatre points au classement. Plus que des retrouvailles prestigieuses, la confrontation de dimanche revêt l’allure d’un affrontement direct. Rien que pour ça, l’affiche mérite le coup d’œil.
 

Onze à onze, balle au centre

Ces derniers mois, le décor a vu de nouveaux éléments s’ajouter : Franck Azéma et Pierre Mignoni. La présence sur le banc du RCT des deux techniciens donne une nouvelle résonance à l'opposition. L’un a officié pendant onze ans au sein du club auvergnat, œuvrant à la conquête des deux seuls Boucliers de Brennus de son histoire ; l’autre en a été une figure iconique et son maître à jouer, de 2003 à 2009. Après avoir été des acteurs de l’âge d’or de Clermont, ils se sont associés pour tenter de redorer le blason du RCT. Franck Azéma, notamment, va croiser de nombreuses têtes connues à Mayol, à commencer par celle de Jono Gibbes, son ancien adjoint revenu pour être numéro 1 à Michelin. L’ombre du bras de fer juridique entre Clermont et l’entraîneur de Toulon autour de la rupture anticipée de leur collaboration planera sur les débats. Une affaire de gros sous – l’ASM réclamerait 800 000 € à son ancien employé - dont le dénouement s'écrira sur un autre terrain.
 

Ce dimanche, quand sera donné le coup d’envoi de la partie, le souvenir des finales passées, les sentiments des Timani, Hériteau et autre Belleau ou encore les dossiers annexes ne seront plus que toile de fond. Seule comptera la réalité sportive : celle de deux écuries décidées à retrouver la lumière. Qui, depuis une décennie, ne se quittent plus. Et qui n’arrivent pas à se départager. Sur les dix dernières années, elles se sont affrontées à vingt-trois reprises, pour onze victoires chacun et un match nul. Alors, à qui l’avantage ? Il y a un petit mois, Clermont était venu s’imposer 40 à 21 au stade Léo-Lagrange en préparation. Ce dimanche, ce sera une tout autre histoire, à n'en pas douter.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?