Top 14 - L'opinion du Midol : un délice qui vient à point 

  • Dans les tribunes, les Bordelais ont souffert, il y avait de l’angoisse dans l’air après les derniers jours traversés d’électricité.
    Dans les tribunes, les Bordelais ont souffert, il y avait de l’angoisse dans l’air après les derniers jours traversés d’électricité. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Dans les tribunes, les Bordelais ont souffert, il y avait de l’angoisse dans l’air après les derniers jours traversés d’électricité. Et puis le match ne procura pas de délivrance immédiate, 79 minutes propices aux défenses âpres et dures.

Un interlocuteur me souffla : « Ils vont gagner, mais sans une seule occasion d’essai ! ». Oui, c’était vrai, l’UBB menait 26 à 9 avec un seul essai à son actif aplati par Lamothe sur un maul après touche, la phase désormais basique de notre rugby. L’UBB va peut-être en faire une spécialité. Mais ce 26-9 avait la saveur du travail d’artisan bien exécuté, une domination territoriale bien construite, une mêlée légèrement supérieure, un Lucu fidèle à lui-même dans ce rôle de super artisan. Et puis, comme délice final, pour récompenser les 23 000 personnes de leur patience, l’UBB s’offrit une ultime attaque magistrale vers la gauche avec Federico Mori, mis sur orbite par Mathieu Jalibert, revenu à point d’un aller-retour sur le banc. Le plaisir est plus intense quand il est rare, et quand il vient au moment où on ne l’attendait plus. Un peu plus tôt, Ben Tameifuna avait bonifié le mouvement par deux charges de junior. Un quart d’heure plus tôt, il s’était illustré par un carton jaune, pour une charge non maîtrisée sur un joueur au sol. Une faute de … junior entendit-on. Oui, ben Tameifuna à 31 ans, il est censé avoir de l’expérience, notion dont on a jamais compris vraiment le sens. Alors à tout prendre et dans le doute, on préfère quand il joue comme un junior.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?