Pro D2 - Oyonnax a des circonstances atténuantes

  • Avec cette défaite, Oyonnax glisse à la 6ème place.
    Avec cette défaite, Oyonnax glisse à la 6ème place. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pris dans tous les secteurs ou presque, les Oyonnaxiens reviennent frustrés de ce déplacement en terre landaise. Réaction attendue dès la semaine prochaine.

«Il n’y a pas photo ce soir. Notre jeu n’a pas été assez précis pour espérer remporter un match de ce niveau. Nous n’encaissons que six points en seconde période, mais je ne sais pas comment, sinon grâce au caractère des garçons qui n’ont pas lâché. Mais dans le jeu, il n’y a rien à retenir.» C’est le constat lucide et sans amertume que Joe El Abd, le manager aindinois, faisait à l’issue de cette rencontre, durant laquelle l’équipe du Haut-Bugey n’a pas montré le même visage, tant s’en faut, que la semaine passée face à Grenoble. «Nous savions que ce serait difficile, nous avons beaucoup d’absents et nous sommes venus avec nos armes du moment. Mais nous avions néanmoins l’ambition de réussir quelque chose ici et nous sommes passés à côté. Les joueurs le savent, ils sont mécontents de leur prestation, il va falloir utiliser cette frustration dans la préparation du prochain rendez-vous pour vite rebondir.»

Reste que pour l’instant, les Oyonnaxiens peinent en déplacement et qu’il va falloir bientôt remédier à ce problème s’ils veulent être en phase avec leurs ambitions. Rien de préoccupant néanmoins, puisqu’ils se sont inclinés à Biarritz et à Mont-de-Marsan, deux grosses écuries de la compétition. Mais ce qui a interpellé dans cette rencontre, c’est leur incapacité à desserrer l’étreinte montoise.

Faire le dos rond

Ce que Tommy Raynaud, leur capitaine, traduisait ainsi : «Face à Grenoble, nous avons eu 80 % de positif dans notre jeu, ce soir nous sommes à 30 %. Quand on perd un ballon sur trois en touche, un ballon sur trois à l’impact, que notre jeu au pied est efficace une fois sur trois, on ne peut rien espérer face à un concurrent à la montée.» La semaine de travail s’annonce donc studieuse du côté de Charles Mathon. Il s’agira, dans un premier temps de préparer au mieux la réception d’une équipe de Nevers qui ne viendra pas pour faire de la figuration, en attendant le prochain déplacement à Provence pour savoir si les Rouge et Noir de la Plastic Vallée voyagent enfin un peu mieux. D’ici là, ils auront peut-être récupéré une partie de leurs blessés, ce qui pourrait les aider. P. B.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?