Top 14 - C’était le Sireli Maqala show à Jean-Bouin !

  • les Bayonnais ont encore une fois aperçu le talent et les qualités incroyable de Sireli Maqala…
    les Bayonnais ont encore une fois aperçu le talent et les qualités incroyable de Sireli Maqala… Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dans une rencontre qu’ils auraient pu remporter, les Bayonnais ont encore une fois aperçu le talent et les qualités incroyable de Sireli Maqala…

On aurait pu évidemment vous parler de l’immense frustration de Grégory Patat et ses joueurs. Une frustration légitime tant les Bayonnais méritaient bien mieux que ce zéro pointé à l’issue d’une rencontre qu’ils auraient pu remporter. Dominateurs sur les collisions, bien organisés en défense, ils ont d’ailleurs longtemps cru réaliser le coup parfait. Et dans cette opération, Sireli Maqala s’est révélé encore une fois être un acteur majeur. D’emblée, il a mis son équipe sur de bons rails avec cette course le long de la ligne de touche et cette feinte de passe somptueuse, laissant Arthur Coville les mains ballantes (4e). « Il est impressionnant, juge son manager Grégory Patat. Il a cette faculté à gagner les duels dans des espaces réduits. On peut créer beaucoup de choses autour de lui car il a un grand pouvoir offensif. Il a aussi cette faculté à enchaîner les tâches, les actions. C’est un joueur qui s’exprime très bien sur ce début de championnat en Top 14. » Le week-end dernier, il s’est vu décerner l’Oscar Midi Olympique de la deuxième journée de championnat à l’issue du succès sur le Racing 92. À croire que les clubs parisiens lui réussissent bien.

Un essai marqué, Deux refusés…

Surtout, le champion olympique fidjien a été de tous les bons coups offensifs. Certes, ils n’ont pas été nombreux durant une rencontre où l’Aviron a passé le plus clair de son temps à défendre. Mais par deux fois, il s’est retrouvé à deux doigts d’offrir la victoire à son équipe.

D’abord, sur cette action le long de la ligne de touche dans un espace minuscule où il a réussi à s’infiltrer pour aplatir le ballon en coin malgré le retour de défenseurs parisiens (56e). Las, son pied droit a flirté avec la ligne blanche. Ensuite, sur ce coup de pied à suivre de Gaëtan Germain, où il s’est montré le plus prompt à se saisir du ballon (64e). Mais, là encore, pour avoir été placé cinquante centimètres devant son arrière à l’instant du jeu au pied, il a vu son essai refusé. Deux actions venues nourrir la frustration bayonnaise. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?