Top 14 - Émilien Gailleton est entré dans sa nouvelle dimension

  • Gailleton est entré dans sa nouvelle dimension
    Gailleton est entré dans sa nouvelle dimension MIDI OLYMPIQUE - PATRICK DEREWIANY
Publié le

Sébastien Piqueronies avait décidé de lancer en Top 14 le trois-quarts centre milien Gailleton pour cette affiche face au Stade toulousain.

Il était certainement l’attraction du dernier recrutement palois. Le trois-quarts centre Émilien Gailleton, 19 ans depuis le 13 juillet dernier, a débarqué dans le Béarn avec l’étiquette de grand espoir du rugby français après une saison pleine de promesses à Agen. Tout le monde attendait maintenant de voir cet OVNI, pour reprendre une expression chère à Fabien Galthié, en Top 14 sous les couleurs de la Section.

Sébastien Piqueronies a attendu la 3e journée et la réception du Stade toulousain pour le lancer dans le grand bain. « Il m’a prévenu assez tôt dans la semaine pour que je me prépare en conséquence, racontait Émilien Gailleton au lendemain de sa grande première. C’était une surprise. Je ne m’y attendais pas même si je me prépare toutes les semaines pour jouer. Mais faire mes débuts lors de cette affiche je vais m’en souvenir. Avec la victoire, c’est encore plus beau. Sébastien m’avait dit qu’il ne fallait donc pas précipiter les choses et je ne pensais pas démarrer aussi tôt dans la saison. Je suis super content d’avoir pu faire ma première dès la troisième journée. Ça m’a permis de goûter un peu à ce championnat qui est quand même différent du Pro D2, notamment au niveau de l’intensité. » L’international des moins de 20 ans reconnaissait qu’il a attendu son second souffle pour réellement profiter du moment : « J’étais nerveux pour ma première en Top 14, même si j’ai essayé de l’aborder comme n’importe quel match. Mais c’était une belle affiche, avec le stade toulousain en face à 21 heures dans un Hameau plein. C’était difficile de ne pas stresser. » Sa passe décisive réussie pour le premier essai de Jack Maddocks a fini de le libérer et conforté aussi Sébastien Piqueronies d’avoir osé ce pari : « Il faut bien démarrer un jour. Ce n’était pas un coup de poker mais la suite logique des choses. Quand on recrute un joueur, c’est pour lui donner du temps de jeu sinon il ne faut pas le recruter. Je ne voulais pas le mettre dans des conditions facilitantes tellement j’ai confiance en lui. Sa prestation n’est pas surprenante au regard des entraînements. Il a été au rendez-vous, précis et juste dans ces décisions. » Après la rencontre, Émilien Gailleton se montrait plus mesuré sur sa prestation : « Je suis en train de regarder la vidéo et je n’ai pas été fou. Pour une première, ça peut être bien mais il faut relativiser. Je ne fais pas un match exceptionnel. Je ne touche pas énormément de ballons et je ne suis pas déterminant en défense. Heureusement, toute l’équipe a fait un grand match collectivement. Il est certain que je vais m’en rappeler toute ma vie. » Une première qui laisse néanmoins à penser qu’il pourrait rapidement enchaîner en Top 14 : « Je signerais direct pour jouer tous les samedis, mais il ne faut pas brûler les étapes. Sébastien m’a toujours dit que je jouerais si j’étais prêt physiquement et mentalement. La saison va être très longue et j’ai encore besoin de progresser.  Mais Gailleton apprend vite, très vite.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?