Le récit de l’intérieur : Saili (Racing 92), une première précipitée

  • Top 14 - Francis Saili portait les couleurs du BO l'année dernière. Il évoluera cette année avec les Ciel et Blanc du Racing 92.
    Top 14 - Francis Saili portait les couleurs du BO l'année dernière. Il évoluera cette année avec les Ciel et Blanc du Racing 92. Icon Sport
Publié le , mis à jour

Titularisé de dernière minute, le centre all black a livré une belle première avec le Racing 92.

Pour un moment d’émotion, c’en fut un beau. Alors que le club alto-séquanais avait tenu à rendre un nouvel hommage à Virimi Vakatawa, contraint de stopper sa carrière, celui-ci eut l’occasion d’échanger une longue accolade avec son remplaçant désigné, Francis Saili. Un instant d’autant plus chargé en symboles que Saili n’aurait jamais dû effectuer ses débuts en ciel et blanc ce jour-là. À quelques heures du coup d’envoi, c’est bien en tribunes que le All Black aurait dû assister à la rencontre, jusqu’à ce que le destin décide de s’en mêler.

« Alors qu’il devait débuter la rencontre comme titulaire, Olivier Klemenczak a ressenti des douleurs au dos qui l’embêtaient déjà depuis quelques jours, témoignait l’entraîneur de la défense Dimitri Szarzewski. On n’avait pas vraiment d’autre choix, mais nous avons pris à ce moment la décision de titulariser Francis. Il s’était entraîné toute la semaine avec nous et faisait partie du groupe élargi, parce qu’il nous semblait encore un peu juste physiquement et que nous ne voulions pas prendre de risque avec lui. Nous y avons été contraints, tout en sachant très bien qu’en ce qui concerne le rugby pur, nous n’avions pas vraiment de doutes quant à ses qualités. »

La preuve ? S’il connut bien un ou deux ratés, Saili a rendu une copie très propre, distribuant le jeu et colmatant les brèches en défense. De quoi rassurer ses jeunes partenaires… « Quand un joueur déclare forfait à quelques heures du coup d’envoi, c’est le genre d’aléa qui peut perturber, avouait l’ailier Louis Dupichot. Mais après, ce n’est pas non plus comme si on lançait un jeune joueur sans expérience : Francis a un sacré bagage et il avait malgré tout eu le temps de prendre quelques repères lors de sa semaine d’entraînement avec nous. » Autant dire que si un carton jaune vint ternir la prestation de Saili à la 78e, celui-ci relève définitivement de l’anecdotique…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?