Fédérale 2 - Orthez, au carrefour des ambitions

  • Autour des nouveaux entraîneurs James Percival et Nicolas Laharague, du nouveau président Patrick Labaisse et de l’ancien Alain Suzan  (de g. à dr.), l’US Orthez fait bloc et forme des vœux de réussite.
    Autour des nouveaux entraîneurs James Percival et Nicolas Laharague, du nouveau président Patrick Labaisse et de l’ancien Alain Suzan (de g. à dr.), l’US Orthez fait bloc et forme des vœux de réussite.
Publié le

Le retrait du président emblématique Alin Suzan marque le début d'une nouvelle histoire. Entre continuité et développement. 

Parmi les évènements marquants de l’été du rugby, il en est un qui est passé inaperçu hors des frontières du Béarn. Saviez-vous qu’après avoir traversé un quart de siècle en cabine de pilotage de l’US Othézienne qu’il présidait depuis 2002, le guide Alain Suzan a transmis à son successeur Patrick Labaisse un lourd héritage. «Il y a deux ou trois ans déjà que j’avais envisagé de dire stop mais il fallait que quelqu’un s’engage, et il n’y a eu qu’un seul candidat. Patrick Labaisse était au club depuis deux ans, je le faisais participer et la succession s’est effectuée dans le calme. Je ne regrette pas ma décision mais j’observe que l’effectif est un peu juste et je suis un peu inquiet. Je fais tout pour l’aider car je pense qu’il est un peu seul or la gestion d’un club c’est très dur. J’espère que la transition sera réussie.» Trésorier auparavant, Patrick Labaisse a très vite pris la mesure de sa nouvelle fonction et des enjeux. «C’est pour moi un honneur de prendre le relais d’Alain qui a tant apporté et c’est une fonction qui m’engage au regard de ce club qui va fêter ses 120 ans. J’ai beaucoup de détermination et de passion, mais je ne le fais pas seul.»

Compte tenu du contexte, le challenge sportif s’impose comme une priorité et c’est au duo d’entraîneurs Nicolas Laharrague (ex-Lannemezan) et James Percival (ex-Tarbes) qu’a été confiée la mission d’installer le collectif dans une dynamique de reconquête. Au-delà du challenge sportif, le nouveau président souligne l’importance de l’état d’esprit. Entendez par là qu’au sein de la structure, joueurs et dirigeants doivent se sentir bien.

Un autre secteur, celui de la finance, fera l’objet de toutes les attentions afin de maintenir l’USO au plus haut possible. L’assise économique est stable mais Patrick Labaisse souhaite diversifier le sponsoring pour la pérenniser. «Nous allons être dans des années de transition, affirme-t-il, et nous devons atteindre le plus rapidement nos objectifs. Nous mobilisons tous les acteurs d’Orthez et des alentours car entre le pôle palois et le pôle basque nous avons des atouts que nous devons aller chercher." C’est ainsi que, séduction, visibilité et spectacle s’invitent dans le vocabulaire orthézien. Pour une réussite que le désormais président d’honneur Alain Suzan appelle de ses vœux.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gérard PIFFETEAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?