Le point : Hyères, la première de tous les espoirs

  • Les Hyèrois de Charles Brousse, l’ex-Aixois, tiennent leur première victoire de la saison Les Hyèrois de Charles Brousse, l’ex-Aixois, tiennent leur première victoire de la saison
    Les Hyèrois de Charles Brousse, l’ex-Aixois, tiennent leur première victoire de la saison Icon Sport
Publié le

Ce championnat passionnant démarre sur les chapeaux de roues. Les promus de Hyères Carqueiranne La Crau font mieux que résister et ont fait tomber Albi, un des évantails de la poule.

Il n’y a plus que trois formations invaincues dans le haut du tableau. Et autant dans la partie basse de ce dernier à ne pas avoir décroché le moindre succès en l’espace de trois sessions. Autant dire qu’il s’est encore passé des choses ça et là. Les moins bons (et non pas les mauvais, nuance) élèves de cette rentrée ont pour nom Rennes, Nice et Cognac-Saint-Jean d’Angély.

L’indulgence s’impose pour des Bretons, qui, comme annoncé dans ces mêmes colonnes, étaient appelés à relever un sacré challenge, à savoir : imposer un double plan, de jeu et de match, face à ce qui se fait actuellement de mieux dans l’Hexagone. Impitoyable, Valence-Romans poursuit une route qui ressemble à s’y méprendre au parcours d’une tête de liste dans ce qu’elle a de plus hégémonique. Pour Nice en revanche, impossible d’invoquer le manque d’expérience. En pleine confiance, le CS Bourgoin-Jallieu était à l’affût, et le piège tendu à des Maralpins sous pression s’est refermé.

Tarbes en progrès constants

Voilà Nice dans le dur, tout comme les coalisés et proches voisins de Charente et de Charente-Maritime. Certes, Bourg-en-Bresse partait avec les faveurs du pronostic, à tel point que les Burgiens seront peut-être les seuls à s’opposer aux ambitions de leadership de l’un des autres ex-pensionnaires de l’étage supérieur. Certes, la décision s’est jouée à une petite transformation près. Tout de même, le signal d’alarme est d’ores et déjà tiré chez ceux qu’un déplacement difficile attend du côté de Chambéry. Et pour cause, les Savoyards ont baissé pavillon en Chalosse où l’oiseau dacquois fait son nid. Les Landais sont, au même titre que Bourgoin-Jallieu, les dauphins de Valence-Romans.

Dans le sillage dudit tiercé gagnant, Suresnes et Narbonne. Les Audois ont fort bien négocié ce premier tournant face à un concurrent direct même si leurs hôtes ont ramené le bonus défensif dans leurs bagages. Dans la zone médiane du classement, Blagnac et Tarbes sont à englober dans les mêmes éloges. Et ce, pour avoir offert chacun sur son registre un spectacle assorti d’un suspense susceptible de mettre un peu plus encore en valeur l’échelon estampillé "National". En progrès constants depuis plusieurs mois déjà (soit la fin du précédent exercice), les protégés de Fabien Fortassin et de Romain Terrain ne seront pas une proie facile pour Rennes, samedi.

Le camarade de promotion qu’est Hyères-Carqueiranne pourra envisager, lui, le périple dans l’antre de l’ogre drômois sans faire de cauchemar. En disposant d’Albi, les Varois ont franchi un premier palier, et pas uniquement sur le plan comptable. Les Tarnais, comme n’importe lequel des battus de ce troisième acte, sauront réagir. Voilà qui promet, le derby occitan correspondant à l’affiche que l’on rédige très volontiers en lettres majuscules.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Philippe ALARY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?