Régionale 2 - Six-Fours, une prise de recul nécessaire

  • Dur, dur pour Six-Fours qui repart en Régionale 2.
    Dur, dur pour Six-Fours qui repart en Régionale 2.
Publié le

En difficulté depuis plusieurs saisons en Fédérale 3, le club, incapable d’aligner deux équipes, a demandé à repartir en Régionale 2.

Hier après-midi, Six-Fours accueillait Noves-Eyragues. Cela aurait pu être une affiche de Fédérale 3. Mais le match comptait pour le championnat de… Régionale 2. En mal d’effectifs, les deux clubs, respectivement en Fédérale 3 et Honneur la saison dernière, ont demandé de leur propre chef à descendre dans une division plus en adéquation avec leurs moyens humains. Forfait général en réserve en fin de saison dernière, Six-Fours a longtemps espéré un sursaut pendant l’été. Après la reprise des entraînements au mois d’août, il a fallu se rendre à l’évidence. Beaucoup de joueurs avaient migré chez les voisins, au Mourillon ou à Solliès-Pont, promu en Fédérale 3. «Il n’y a pas eu de miracle, souffle le président, Stéphane Kieffer, à la tête du club depuis juin 2021. Avec vingt-cinq joueurs, nous ne pouvions pas faire deux équipes… La décision, prise en concertation avec les joueurs, a été unanime lors du bureau directeur. Cela a même été un soulagement pour les joueurs.»

La décision a eu des répercussions négatives dans la composition du staff. Kamal Assaoui, arrivé d’Aubagne à l’intersaison, a finalement préféré rejoindre Marseille-Méditerranée. Et des répercussions positives dans l’effectif, avec le retour de certains joueurs.

Un recul nécessaire

Après plusieurs saisons de galères en Fédérale 3, à lutter, souvent vainement, pour le maintien, ce recul apparaissait nécessaire pour retrouver de l’élan au moment de fêter les quatre-vingt-dix ans du club au mois de mai prochain.

«Sportivement, le club avait été sauvé en Fédérale 3 par les deux années Covid et la réforme la saison dernière, juge le dirigeant. Il fallait se rendre à l’évidence. À moyen terme, on espère retrouver la Fédérale 3. Mais nous n’en avons pas le budget pour le moment." La priorité est de redynamiser l’école de rugby, en progression depuis deux saisons, chapeautée par «Louis et Titouan, deux jeunes dynamiques et diplômés.» Les seniors viseront les victoires qui ont tant manqué ces dernières saisons, tout en ayant conscience que le passé du club en Fédérale 3, ne va pas manquer de motiver leurs adversaires. «La priorité est de retrouver une dynamique et de reprendre du plaisir.»

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?