Vannes, un nouveau départ !

  • Vannes, un nouveau départ !
    Vannes, un nouveau départ ! Icon Sport
Publié le

Tout au long de la saison dernière, nous eûmes plusieurs fois le jugement parfois sévère d’une équipe qui avait perdu nombre de ses repères. Ses errements le méritaient. Au point qu’à un moment, il n’était plus question d’autres choses que de maintien. Il est vrai que débuter une saison avec six défaites (auxquelles s’ajoutaient les quatre échecs de la fin de saison précédente et un fameux match de qualification pour une place en finale perdu sur le fil devant Biarritz) avait tout simplement plombé l’exercice 2021-2022 qui s’acheva encore avec cinq nouvelles défaites. Au final une onzième place peut glorieuse pour une équipe qui se voulait devenir une référence. Raté !

Coup de torchon

La dernière intersaison a mis en exergue le sérieux "coup de torchon" sur un groupe décimé par 17 départs (dont 4 arrêts). Le RCV a rebattu les cartes, s’est positionné très tôt sur le marché des transferts, reconsidéré sa masse salariale et surtout s’est engagé sur le chemin de la jeunesse. Les Nathanaël Hulleu, Théo Costossèque, Ximun Bessonart, Juan Batista Pedemonte et Wili Percillier, pour ne citer qu’eux, ont apporté cette flamboyance propre à la jeunesse. Revers de la médaille, une certaine propension à l’insouciance et le désir de trop en faire.

John Afoa, Karl Chateau, vieux grognards des stades ont été "greffés" au collectif pour lui donner cette note d’expérience et d’encadrement d’une jeune phalange de "Marie-Louise" qui déborde d’enthousiasme. Les générations se croisent dans une belle homogénéité.

Cet enthousiasme avait d’ailleurs été vu par séquences à Soyaux Angoulême, revu contre Rouen où les quelques fulgurances laissaient déjà transpirer la capacité de ce collectif à proposer de belles choses. Il y eut davantage de continuité contre Biarritz et plus encore vendredi soir contre Carcassonne. 40 premières minutes d’une domination sans partage, une confiscation du ballon quasi permanente.

Fort de ses 10 points au classement - qui, avec un soupçon supplémentaire de lucidité et de maîtrise auraient pu être transformés en 16 points (donc de prendre la tête du classement !), le RC Vannes s’est mis sur les rails de la confiance et de l’ambition. Colomiers est d’ores et déjà prévenu.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
D. L. P.
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?