Toulouse, un paquet à emballer

  • Face au Racing, Anthony Jelonch et les Toulousains vont devoir être plus dominateurs qu’ils ne l’ont été à Pau.
    Face au Racing, Anthony Jelonch et les Toulousains vont devoir être plus dominateurs qu’ils ne l’ont été à Pau. Midi Olympique / Patrick Derewiany
Publié le

Pris dans l’agressivité le week-end dernier, le huit de devant toulousain - qui connaît de nombreuses rotations depuis le début de saison - doit apporter une réponse samedi.

Comme toute statistique, il faut le prendre avec des pincettes mais celle-ci est marquante : sur les trois premières journées, seuls deux joueurs du paquet d’avants toulousains ont été titularisés à chaque fois. Il s’agit du pilier gauche Rodrigue Neti et du flanker ou numéro 8 Alexandre Roumat. Au-delà de leurs prestations ayant donné satisfaction à l’encadrement, les absences s’étaient multipliées à leurs postes. Cyril Baille, David Ainu’u et Maxime Duprat sont passés par la case infirmerie en première ligne, obligeant Neti - capitaine à Pau - à assurer.

En troisième ligne, François Cros, Alban Placines, Rynhardt Elstadt ou le polyvalent Thibaud Flament ont tour à tour manqué à l’appel. Pour le reste, Mola n’a pas caché durant l’été qu’il entendait instaurer une rotation dans son effectif, entre autres pour les internationaux français qui connaîtront encore de nombreuses échéances avec les Beus cette saison.

Par exemple, le talonneur Julien Marchand avait été laissé au repos la semaine passée et n’était pas du déplacement à Pau, quand Anthony Jelonch avait pris place sur le banc. Le but : maintenir les joueurs à un certain niveau physique. « Nous avons connu beaucoup de turnovers devant mais c’est voulu par le staff, confirme Jelonch, un des meilleurs Toulousains lors ces trois premières sorties. C’est pour gérer l’état de forme de tout le monde, pour que chaque mec soit frais au moment voulu. C’est plutôt bien fait jusque-là et c’est de bon augure pour la suite. »

L’idée étant, contrairement au dernier exercice, d’avoir des Bleus toujours saignants à l’instant d’aborder les phases finales. Mais, à y regarder de près et si beaucoup se sont attardés sur le recrutement XXL dans la ligne de trois-quarts (Graou, Barassi, Retière, Capuozzo et Jaminet), seul Alexandre Roumat est venu renforcer le pack cet été, alors que quatre départs importants ont été enregistrés (Tafili, Rory Arnold, Tekori et Miquel).

« À Pau, pas l’engagement attendu »

En clair, le président Didier Lacroix et le manager Ugo Mola ont choisi de faire confiance devant à certains de leurs jeunes prometteurs, et de miser sur leur montée en puissance. Si aucun deuxième ligne n’a signé, c’est par exemple que le club comptait sur la progression de Joshua Brennan, lequel se montre à la hauteur des attentes. Idem pour le troisième Théo Ntamack, qui a célébré sa première apparition en Top 14 face au RCT, ou le pilier gauche Maxime Duprat, qui a su se montrer convaincant. Un apprentissage accéléré par la vague d’absences qui a frappé le groupe récemment.

« Joshua et Théo s’entraînaient déjà beaucoup avec nous l’an dernier, même s’ils n’avaient pas énormément joué, explique Jelonch. "Josh" fait un très gros début de saison, Théo a réalisé une excellente entrée contre Toulon et on sent qu’il est prêt. Pour Max Duprat, cela lui a fait du bien d’avoir du temps de jeu en Pro D2 à Agen la saison passée et là, il est en confiance. ça se voit quand il entre en jeu. »

Avec le retour à la compétition de quelques éléments majeurs (voir ci-contre), et malgré la suspension de Richie Arnold, le huit de devant toulousain sait qu’il a une réponse à apporter après sa déconvenue de Pau, où il fut dominé sur les impacts et dans les rucks notamment. « On s’est dit, en début de semaine, qu’on n’avait pas mis l’engagement attendu là-bas, avoue le flanker international. Nous n’avons pas été agressifs, contrairement aux deux premiers matchs où nous avions été bons dans ce secteur. Sur l’investissement dans ce domaine, contre le Racing, il va falloir retrouver le niveau qui était le nôtre à Bordeaux et contre Toulon si nous voulons espérer une victoire. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?