Face à Rouen, Agen a l’essentiel

  • Thomas Vincent (Agen).
    Thomas Vincent (Agen). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Aprés un match terne face à Grenoble, la semaine passée, Rouen devait rendre une meilleur copie face à Agen. Les Agenais devaient, eux, se sortir de la tourmente causée par trois revers de rang. Ce sont les visiteurs qui partent satisfaits.

Une forme de tension entourée ce match, Agen étant dans une recherche cruciale de points, et Rouen voulant garder son invincibilité à domicile. Tout cela a offert un premier acte crispant, fait d’observation et de longs jeux au pied. "Nos sorties de camp n’étaient vraiment pas bonnes, on ne les a pas vraiment mis en difficulté. Les vagues revenaient, toujours, nous forçant à beaucoup défendre. Ce que nous avons bien fait, en revanche, c’est le combat qui a été très important et bien effectué. Rouen n’a jamais réussi à nous transpercer", analysait Manniy Edmonds, l’entraîneur des trois-quarts agenais.

En effet, Rouen a eu le ballon, la possession, mais n’en a rien fait, se cassant les dents sur un mur blanc, et s’usant. Agen a été dominateur en touche et a fait déjouer les Normands, notamment en conquête, dans les rucks et les groupés-pénétrants.

"On avait une stratégie sur ce match, bien respectée, même si ça a été très serré. On s’est remis la pression en fin de rencontre. Ils recollent mais on a été pragmatiques et on repart avec le plus important : la victoire", conclut le technicien lot-et-garonnais.

Un nul qui tend les bras

Pour Rouen, c’est la soupe à la grimace. Difficile de trouver un coach pour livrer son ressenti. C’est finalement Mathieu Bonnot, le capitaine, qui s’y est collé. "Trop défaillant en touche, on a laissé trop de ballons en route, ce qui nous a mis dans la mouise face à une équipe costaude en défense et qui ne nous a pas laissé un mètre pour respirer. Agen a été plus précis. Nous, on tombe des ballons à cinq mètres, on ne marque pas sur nos temps fort et on se fait endormir."

Rouen était revenu à hauteur au score et a même eu la pénaltouche de la gagne (78e), choisissant de jouer plutôt que de prendre les points du nul qui lui tendaient les bras. Une fois encore, ce fut raté. "On est chez nous, on est des compétiteurs. Alors, un nul, ça aurait été un résultat certes avec un point de plus (Rouen serait quatrième au lieu de cinquième, N.D.L.R.), mais on aurait été tout aussi déçus. Jouer reste notre ADN, on a d’ailleurs plus produit qu’eux au large, ce vendredi soir. On ne peut pas s’en vouloir de tenter", confie encore le talonneur rouennais.

Rouen va se reposer sur le week-end prochain et malgré, cet ultime défaite, pourra garder la sensation d’un premier "bloc" accompli. Agen de son côté part en stage, afin de travailler à la remontée au classement amorcée ce vendredi.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gaël LECOEUR
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?