L'opinion du Midol : envoyez les gros !

  • L'entrée de Julien Marchand a permis au Stade toulousain de finir fort face au Racing 92.
    L'entrée de Julien Marchand a permis au Stade toulousain de finir fort face au Racing 92. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Vous n’avez pas pu le manquer, le premier essai du Stade toulousain face au Racing 92 a été inscrit après une pénalité jouée à la main. Un art noble trop souvent oublié, qui revient (enfin) à la mode. Un retour au premier plan qui s’est fait grâce aux terribles avants d’Exeter, Sam Simmonds en tête, qui en ont abusé en Premiership et en coupe d’Europe. En France, c’est le colosse Wilfrid Hounkpatin qui s’était mué en spécialiste de l’enfonçage à cinq mètres, pour le plus grand plaisir des amateurs de rugby frontal. L’exemple du Castrais, auteur de nombreux essais dans cette position la saison dernière, a ensuite donné des idées à tout le monde dans le championnat de France. Si la pénalité qui a permis à Emmanuel Meafou de terminer dans l’en-but résulte d’une combinaison quelque peu élaborée – et d’ailleurs assez géniale avec le leurre de Dupont et l’envoi du massif Meafou - ce n’est pas toujours nécessaire pour que la technique soit efficace. C’est la loi du plus fort, tout simplement. Celle qui ne laisse généralement que peu de chance au hasard, au contraire d’une touche ou d’une mêlée. Demandez aux Bordelais qui, plus tôt dans l’après-midi, avaient misé sur la mêlée pour faire la différence, avant d’être pénalisés. C’est pour cela que la pénalité jouée à la main est tant populaire dans le rugby amateur. Que ce soit à l’école de rugby, chez les jeunes ou même chez les seniors, la touche n’est généralement pas assez fiable, alors on préfère envoyer le pilier le plus massif de l’équipe, avec à son cul ses acolytes de première ligne pour aller péter plein fer dans la défense. Du vrai rugby quoi.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis Guillou
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?