Clermont s'offre un festin avec des miettes contre La Rochelle

  • Damian Penaud et les Clermontois ont été d'une efficacité diabolique pour contrer La Rochelle, invaincue jusqu'ici.
    Damian Penaud et les Clermontois ont été d'une efficacité diabolique pour contrer La Rochelle, invaincue jusqu'ici. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Privée de ballons, l’ASM a tout de même réussi à décrocher sa 14e victoire consécutive au Michelin, portés par leur défense et la botte de plisson, et surtout par une étonnante efficacité dans les zones de marque.

C’est peu dire que l’ASM a été privée de ballons, ce dimanche. Fidèles à la stratégie qu’ils avaient employée du côté de Lyon, amplifiée qui plus est par la sortie précoce d’Antoine Hastoy, les Rochelais se sont appliqués à tenir le ballon sur la pelouse du Michelin. Patiemment, méthodiquement, en s’appuyant sur leur puissance de frappe, les Maritimes ont ainsi privé l’ASM de munitions pendant 70 % du temps, tuant en outre dans l’œuf l’immense majorité des initiatives auvergnates, que ce soit en mêlée fermée ou dans le jeu au sol… Une statistique évidemment non voulue, et même carrément subie par les Auvergnats, qui n’avaient aucune intention de jouer délibérément la dépossession (même si Plisson leur fit en plusieurs occasions un bien fou pour se libérer de l’étreinte maritime) et auraient aimé réussir à enchaîner eux aussi les temps de jeu. Reste que malgré ce contexte hautement défavorable, ce sont bien les hommes de Jono Gibbes qui ont levé les bras à la fin de la rencontre, prolongeant leur quatorzième victoire consécutive à domicile en Top 14. Par quel miracle ? Oh, aucun… D’abord en raison d’une abnégation sans faille en défense (près de 180 plaquages réussis !), et d’une volonté d’enfermer en permanence des attaquants rochelais incapables de trouver (faute d’ouvreur) des solutions dans le dos de ce premier rideau. Mais surtout d’une efficacité supérieure dans les zones de marque, à l’image de ces pénaltouches gâchées (contre d’Itturria devant Sazy à la 26e, faute de main à la 43e) qui dopèrent le moral auvergnat.

Deux ailiers en détonateurs

Mieux ? À l’approche de la ligne adverse, les coéquipiers d’Arthur Iturria ont eu le bon goût de n’oublier aucune occasion en route, le capitaine validant même le premier temps fort des siens par un essai en coin (3e), parfaitement servi par Damian Penaud dont la merveille de course fuyante lui permit d’enrhumer son vis-à-vis Jules Favre tout en fixant imparablement Antoine Hastoy. Une première fulgurance suivie d’un autre temps fort à la 30e, qui vit l’ASM se nourrir d’un minuscule ballon de récupération pour réinvestir les 22 mètres adverses grâce à une superbe contre-attaque menée par Newsome, Bézy, Jedrasiak ou encore Iturria. De quoi pousser La Rochelle à la faute et provoquer le carton jaune de Romain Sazy, prélude à une séance de pilonnage sur laquelle c’est cette fois Raka qui s’illustra en signant l’avancée décisive, avant que Plisson décale son centre Simone dans le coin opposé. Deux exploits suffisants pour effectuer la course en tête et résister au retour rochelais jusqu’à faire pencher la balance grâce à trois pénalités si symboliquement réussie par Plisson dans le money-time face à son ancien club…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?