Pro D2 - Le drôle de doublé de Qadiri

  • Auteur de 12 essais la saison dernière, l’ailier Karim Qadiri en est déjà à trois cette saison en trois rencontres. Photo Jack Robert
    Auteur de 12 essais la saison dernière, l’ailier Karim Qadiri en est déjà à trois cette saison en trois rencontres. Photo Jack Robert Jack Robert - JACK
Publié le

C’est une erreur improbable d’un avant cantalien qui a permis au FCG de se tirer d’un drôle de piège, à la grâce de sa solide défense et d’un doublé aussi opportuniste que gourmand de Karim Qadiri.

Bien sûr, c’est tout sauf le match du siècle qu’a remporté le FCG face à de valeureux Cantaliens, qui auraient, selon l’avis du manager local Fabien Gengenbacher, «largement mérité de repartir avec un point de bonus». Une bonification que les Isérois n’ont pas su glaner non plus, la faute à une conquête balbutiante et un déchet encore trop important. Reste que l’essentiel était là, à savoir une victoire synonyme de première place à la fin de ce premier bloc, laquelle choisit en réalité son camp sur un coup de Trafalgar. On veut bien entendu parler de cette action de la 28e qui vit le deuxième ligne d’Aurillac, Eoghan Masterson (qui venait de récupérer la balle après avoir propulsé Felipe Ezcurra hors du terrain), «péter» littéralement les plombs en jouant rapidement la touche, par le biais d’un immense parpaing balancé dans les tibias de son arrière. Une aubaine sur laquelle se jeta le serial marqueur Karim Qadiri pour faire basculer la rencontre… «Ce fait de jeu a été très malheureux, déplorait le manager cantalien Romeo Gontineac. À la mi-temps, Eoghan a encore présenté ses excuses devant tout le groupe pour son initiative. Ça partait d’une bonne intention, il voulait jouer vite, surprendre notre adversaire… Et cela s’est malheureusement retourné contre nous.»

Un poil de gourmandise

«Je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà marqué un essai aussi bizarre, se marrait de son côté Qadiri. On va dire qu’il s’agit des restes de mon passé de footballeur, l’instinct du renard des surfaces. Le plus drôle, c’est que l’arbitre tergiverse un peu avant de l’accorder, tellement il n’était pas certain de ce qu’il avait vu ! Mais plus sérieusement, ça a au moins eu le mérite de compenser l’essai refusé à Hugo Trouilloud quelques minutes avant, après notre plus belle action du match. Et surtout, je crois que cet essai illustre notre état d’esprit du moment. C’est loin d’être parfait mais on se donne à fond pour les copains, on impose de la pression à nos adversaires et on se nourrit de leurs fautes.»

Un modus operandi aux antipodes de la saison passée, qui voyait régulièrement le FCG briller par sa flamboyance, avant de laisser échapper des victoires par manque d’opportunisme. Un reproche qu’on ne saurait en revanche adresser à Karim Qadiri, déjà auteur de 12 essais la saison dernière, qui s’est offert vendredi le luxe d’un nouveau doublé en cinq minutes… Quitte à se montrer un poil gourmand devant Romain Barthélémy, qui lui avait pourtant adressé deux offrandes contre Rouen une semaine plus tôt ! Sur mon deuxième essai, je ne sais pas comment l’expliquer : il y a un trois ou quatre contre un et je sais que je dois donner le ballon mais je le garde. Quand je vois le regard de «Barthé», je comprends. Je me suis réexcusé dans les vestiaires mais il m’a dit, en rigolant : «Tu as intérêt à me la donner la prochaine fois, sinon je vais te crever (rires).» Mais tant qu’il y a des prochaines fois, après tout…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?