Top 14 - Arthur Retière, l’homme "atout" faire de Toulouse

  • Arthur Retière, joueur polyvalent par excellence, se rend déjà utile au sein de sa nouvelle équipe.
    Arthur Retière, joueur polyvalent par excellence, se rend déjà utile au sein de sa nouvelle équipe. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Arrivé de La Rochelle cet été, Arthur Retière a déjà su se rendre utile dans sa nouvelle équipe, notamment par sa polyvalence avec la blessure de Paul Graou. Dimanche, en l’absence de Dupont, il pourrait ainsi débuter en numéro 9.

Son intégration

"Je l’ai très bien vécue, d’autant que l’ambiance est excellente dans le groupe et que je connaissais déjà beaucoup de monde ici. Forcément, ça aide. L’idée de rejoindre mon petit frère (Edgar, N.D.L.R.) ou Romain et Théo (Ntamack, N.D.L.R.), que je côtoie depuis tout jeune, a sûrement fait pencher la balance au moment de signer ici. Les retrouver est agréable, et même exceptionnel. Jamais on n’aurait pensé être tous les quatre sous le même maillot un jour. C’est assez incroyable, et ça nous rapproche encore plus."

Sa relation avec Toulouse

"J’étais en contact depuis longtemps avec le club. Cela ne s’était pas fait à d’autres occasions mais là, je crois que c’est le bon moment pour venir. La philosophie du Stade toulousain me plaît et cela fait aussi clairement partie des raisons pour lesquelles j’ai décidé de signer ici."

Le début de saison

"Il s’est très bien passé, malgré un "non-match" à Pau. Mais, dans l’ensemble, nous essayons de nous concentrer sur nous pour mettre notre jeu en place. On l’a justement bien fait contre le Racing et il faut continuer dans cette voie. Sur le système, c’est ce à quoi je m’attendais, c’est-à-dire qu’on tente de jouer les coups à fond, un peu partout sur le terrain. Enfin, si c’est bon à jouer bien entendu."

L’arsenal offensif de l’équipe

"Il faut des mecs entreprenants en attaque un peu partout sur le terrain et c’est sympa d’évoluer à côté d’autant de joueurs qui ont ce profil. à condition d’être attentif et d’être au soutien quand ça "breake" car ça peut aller vite. Dans cette équipe, tout le monde peut gagner un duel offensif et avancer rapidement. C’est un atout pour apporter beaucoup de danger."

Son profil numéro 9-ailier

"J’ai souvent basculé d’un poste à l’autre à La Rochelle, donc j’ai l’habitude. Mais, quand tu n’as pas joué 9 depuis un moment et que tu arrives dans un nouveau club, il faut apprendre le système de jeu assez vite, bien se mettre au travail pour retenir toutes les combinaisons. J’essaye d’être sérieux pour m’imprégner des courses qui sont bien sûr différentes sur les deux postes. Cette polyvalence s’est faite naturellement chez moi car j’ai beaucoup joué 9 avant, puis je suis passé ailier avec Patrice Collazo et Xavier Garbajosa. Mais, quand il y avait un blessé en 9 ou un mec qui recevait un carton, c’était pour moi. C’est bien de garder cette polyvalence, je ne l’ai jamais vu comme un poids. Du moment que je joue et que je sers l’équipe, ça me va. De manière générale, j’ai évolué à tous les postes derrière, sauf ouvreur. ça change un peu, c’est cool de pouvoir s’entraîner partout. ça m’aide aussi sur la vision du jeu, notamment quand ça ferme en défense. Passer au centre par exemple m’a permis de comprendre qu’il est compliqué de laisser l’ailier seul."

Démarrer un match à la mêlée

"La dernière fois pour moi, c’était au Stadium, contre Toulouse (30 avril 2022, N.D.L.R.). C’est un clin d’œil marrant. Démarrer un match à ce poste, ou entrer en cours de match, c’est différent. On verra bien si c’est le cas dimanche. Si oui, les autres m’aideront autour."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?