Top 14 - Laurent Travers (Racing 92): "De quoi être inquiet"

  • Les Racingmen de Dimitri Szarzewski et Finn Russell sont toujours à la recherche d’un match qui lancera pleinement leur saison.
    Les Racingmen de Dimitri Szarzewski et Finn Russell sont toujours à la recherche d’un match qui lancera pleinement leur saison. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Sur courant alternatif depuis le début de saison, le Racing ira sans nul doute chercher, à La Rochelle, le "match référence" après lequel il court…

Après quatre journées, ponctuées de deux victoires à l’Arena et deux défaites loin de la banlieue parisienne, le Racing n’est ni en crise, ni en forme olympique. Au vrai, le club des Hauts-de-Seine est toujours handicapé par l’absence de treize joueurs majeurs, qu’ils soient retenus par des obligations internationales (Trevor Nyakane, Juan Imhoff, Veikoso Poloniati) ou simplement blessés (Gaël Fickou, Asaeli Tuivuaka, Camille Chat, Ali Oz…). Au sujet de Bernard Le Roux, qui sera indisponible pour les six prochains mois en raison d’une sérieuse commotion cérébrale, Jacky Lorenzetti et Laurent Travers ne recruteront d’ailleurs aucun joker médical et s’appuiera sur les joueurs en place, qu’ils se nomment Boris Palu, Cameron Woki, Anton Bresler, Fabien Sanconnie ou Poloniati, attendu au club fin octobre. "Nous ne nous servons pas de cette situation comme d’une excuse, explique en préambule Laurent Travers, le patron sportif du club. Les absences de nos joueurs confirmés sont aussi une opportunité pour nos jeunes talents de se faire les dents au plus haut niveau. J’aime à rappeler que depuis le début de saison, sur certains matchs, nous étions à 21 joueurs issus de la formation française dont 15 formés au club. C’est tout sauf anodin et j’espère que cette expérience leur aura servi à monter en gamme, avant le choc que l’on sait à La Rochelle".

À ce titre, le futur président du directoire du Racing attend de ses hommes qu’ils se montrent plus virulents qu’ils ne le furent lors de leurs deux derniers déplacements, à Bayonne ou Toulouse : "Quand tu te déplaces chez le champion d’Europe et quand on observe les dernières prestations de cette équipe, il y a de quoi être inquiet. Samedi soir, on sait où on s’apprête à mettre les mains, les pieds, voire la tête… Ces dernières semaines, le Stade rochelais a bougé tout le monde, pour ne pas dire broyé tout le monde. Il nous faudra être présents dans tous les secteurs de jeu si nous souhaitons faire bonne figure à Deflandre."

Travers : "Ce sont les aléas du rugby professionnel"

Ce week-end, à La Rochelle, les Franciliens croiseront d’ailleurs la route de plusieurs de leurs anciens coéquipiers, qu’ils se nomment Yoan Tanga, Teddy Thomas, Georges-Henri Colombe ou Brice Dulin, le demi de mêlée Teddy Iribaren étant quant à lui attendu chez les Maritimes la saison prochaine. Comment expliquer, dès lors, que le Stade rochelais soit devenu au fil du temps une succursale du Racing ? Ronan O’Gara et Donnacha Ryan, deux anciens Racingmen, ont-ils rejoint La Rochelle avec dans leurs "smartphones" les numéros des Ciel et Blanc qui les intéressaient le plus ? Et comment les Racingmen vivent-ils, in fine, cette étrange situation ? "À mes yeux, conclut Travers, ce sont simplement les aléas du sport professionnel. Les joueurs étaient en fin de contrat et avaient des connaissances dans le staff de La Rochelle (Ronan O’Gara et Donnacha Ryan, N.D.L.R.), voilà tout. À ce sujet, je suis d’ailleurs très bien placé pour parler puisque lorsque je suis arrivé au Racing (au printemps 2013, N.DL.R.), j’avais emmené avec moi beaucoup de joueurs du Castres olympique". À l’époque, Marc Andreu, Antonie Claassen, Luc Ducalcon, Yoan Audrin, Rémi Talès et Brice Dulin en faisaient tous partie. "Personnellement, j’avais appelé Pierre-Yves Revol (le président du CO, N.D.L.R.) avant d’en parler aux joueurs, afin de le prévenir et faire les choses dans les règles. C’est le jeu. Il n’y a aucun souci là-dessus".

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?