L'opinion du Midol : Sergo Abramishvili (Stade français), c'est déjà demain

  • À seulement 18 ans, Sergo Abramishvili est entré au cours d'un match très tendu à Bordeaux, à un quart d'heure du terme.
    À seulement 18 ans, Sergo Abramishvili est entré au cours d'un match très tendu à Bordeaux, à un quart d'heure du terme. Icon Sport - Sandra Ruhaut
Publié le , mis à jour

Le symbole était joli. En fin de match, est entré en jeu côté parisien le (très) jeune pilier gauche Sergo Abramishvili, âgé de seulement 18 ans.

A un poste où on a l'habitude de dire que la maturité arrive sur le tard, cela en dit long sur l'immense potentiel du garçon et aussi sur la confiance que le staff du Stade français lui accorde déjà. Une confiance dont il a très largement été digne. Imaginez que, dans la dernière ligne droite, le garçon a dû se coltiner Vadim Cobilas, réputé depuis des années comme un des meilleurs spécialistes du Top 14 en mêlée fermée. Il existe quand même baptême du feu plus confortable... Le clin d'œil était d'ailleurs assez savoureux : Abramishvili, né en novembre 2003, faisait face à celui qui n'est autre que le doyen du championnat. Cobilas, 39 ans et né en juillet... 1983. Soit plus de vingt ans d'écart entre les deux. Mais, visiblement, il en fallait davantage pour impressionner le Géorgien, qui fut clairement à son aise devant le Moldave et qui l'a même dominé dans l'épreuve de force. Et, quand Cobilas a écopé d'un carton jaune, c'est juste à Ben Tameifuna que le joueur de la capitale a dû se frotter. Un autre monstre du Top 14 depuis un bail. Clairement, le staff des "soldats roses" a ramené bien plus qu'un simple point de bonus samedi. Il est aussi revenu avec un énorme gage pour l'avenir. "Il s'en est très bien sorti, a dit l'entraîneur des avants Laurent Sempéré de son pilier. Un premier match, c'est un jour dont on se souvient toute sa carrière et même toute sa vie. Il fallait être capable de répondre à deux joueurs de ce calibre. Ce n'est pas rien. C'est prometteur pour le futur, d'autant qu'il s'est réengagé pour plusieurs années." Cela prouve également que, même à son poste, le talent n'a tout simplement pas d'âge.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?