INFO MIDOL : Laurent Labit et Karim Ghezal vont quitter le XV de France

  • Laurent Labit et Karim Ghezal vont quitter le XV de France après le Mondial
    Laurent Labit et Karim Ghezal vont quitter le XV de France après le Mondial Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Laurent Labit, le chef de l’attaque tricolore, a annoncé à Bernard Laporte et Fabien Galthié sa volonté de quitter le staff du XV de France à l’issue du Mondial 2023. Karim Ghezal va lui aussi quitter le navire bleu. Des pistes sont déjà à l'étude pour les remplacer.

À ce jour, les adjoints de Fabien Galthié n’ont toujours pas prolongé leur bail en équipe de France et, le moins que l’on puisse dire, c’est que ces hommes-là (Laurent Labit, Karim Ghezal et William Servat) sont très courtisés. Le plus sondé d’entre eux ? C’est à n’en pas douter l’ancien coach du Racing 92 : aujourd’hui en charge de l’attaque tricolore, Laurent Labit (54 ans) a réalisé du très bon travail depuis l’hiver 2020 et si le système offensif des Bleus est incontestablement devenu l’un des plus tranchants au monde, il y est évidemment pour beaucoup. Ces dernières semaines, l’ancien bras droit de Laurent Travers au Racing 92 a donc été reçu par plusieurs clubs du Top 14, dont trois ont particulièrement retenu son attention. Parmi ceux-là, il y a le CA Brive, dont le nouvel actionnaire Ian Osborne nourrit de grandes ambitions pour le club corrézien.

Laurent Labit en direction du Stade français, avec Karim Ghezal

Toutefois, selon nos informations, le Stade français tient la corde. Les discussions, bien avancées, sont en cours de finalisation. Laurent Labit, en fin de contrat en novembre 2023, doit même être accompagné dans la capitale par Karim Ghezal, le maître ès-alignements du XV de France, dont le contrat fédéral s’achèvera en juin 2024. Du côté de la FFR, le président Bernard Laporte, informé directement par Labit, a d’ores et déjà acté le départ de l’entraîneur de l’attaque des Bleus. Il travaille à son remplacement (lire par ci-dessus).

À Paris, Labit deviendrait manager du club, en charge de la politique sportive générale. Évidemment, force est de s’interroger désormais sur le timing de son arrivée au sein de la "Pink Army". À ce jour, le manager parisien Gonzalo Quesada est sous contrat jusqu’en juin 2024. Comme ses adjoints Laurent Sempéré et Julien Arias, il a récemment prolongé son bail d’un an afin d’être aligné sur le contrat de Paul Gustard, fraîchement arrivé dans la capitale, qui est en charge de la défense pour les deux prochaines années. Pour sa part, le technicien argentin a été conforté dans son rôle par le président-propriétaire Hans-Peter Wild, en fin de saison dernière.

Toutefois, ce dernier, qui a déjà investi plus de 100 millions d’euros en cinq ans de présence au Stade français, avait également tiré la sonnette d’alarme chez nos confrères de L’Equipe, déclarant, entre autres, que "la culture du club" n’était «pas assez professionnelle». Et d’ajouter qu’il voulait désormais la "changer" et avait en substance déclaré avoir «horreur de faire des choses sans que rien ne change». Sans doute faut-il comprendre, à travers ces contacts noués avec Laurent Labit, que la mise en place d’un nouveau projet à l’échéance de l’été 2024 est très avancée. «Tout est possible», assure une source en interne qui rapporte que les relations entre Quesada et le directeur général Thomas Lombard se sont «refroidies» depuis quelques mois.

L’avenir de celui qui était à la tête du club de la capitale en 2015 et en 2017, année des deux derniers titres parisiens (Bouclier de Brennus et Challenge Cup), pourrait donc s’inscrire ailleurs. La Fédération argentine ne serait d’ailleurs pas contre lui offrir la mission de guider les Pumas de 2024 à 2027. Rien ne dit, en revanche, que Laurent Sempéré et Julien Arias, sous contrat jusqu’en 2024, ne restent pas sous les ordres de Laurent Labit, dont le désir est de collaborer avec de jeunes techniciens. Ces deux entraîneurs ont réalisé un travail sérieux depuis leur prise de fonctions, il y a trois ans. Et leur attachement au club est fort. Des discussions devraient s’engager entre toutes les parties dans les semaines à venir.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Arnaud BEURDELEY et Marc DUZAN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?