Top 14 - Charles Ollivon (Toulon) : « On s’est sentis forts devant »

  • Charles Ollivon était forcément satisfait après la victoire des siens face à la Section.
    Charles Ollivon était forcément satisfait après la victoire des siens face à la Section. Icon Sport
Publié le

Le capitaine Charles Ollivon s'est montré heureux de la réaction qu’a eu son groupe au Hameau (34-17) après la débacle en terre catalane. L'international français a salué la puissance de ses avants et la capacité à suivre les lignes directrices du projet de jeu varois.

Vous avez su corriger vos erreurs commises face à Perpignan, c'etait important pour vous de montrer le vrai visage de l'alignement et de la mêlée toulonnaise ?

On n’a pas oublié ce qui a été fait à Aimé-Giral, mais on a enclenché quelque chose de différent, de plus positif avec une meilleure attitude. Nous avions fait une prestation indigne de Toulon la semaine dernière, ce n’etait pas dur de se remobiliser pour faire un match de notre standing. Maintenant, on a fait un bon match aujourd’hui mais je crois qu’il faut garder beaucoup d’humilité. La semaine prochaine, comme les suivantes, il faut se reconcentrer car le championnat est dur et un autre adversaire nous attend.

On a eu l’impression que vous avez vraiment construit ce match ?

On a su canaliser la bonne énergie et c’est un point important. C’est aussi à retenir parce qu’on aurait pu, à certains moments, se relâcher ou faire n'importe quoi. On a gardé le fil, on a fait des choses que l’on avait travaillé et on a respecté le cadre. Autant les avants que les trois quarts ont été précis et appliqués. Il y a du positif oui, mais tout n’a pas été parfait. Il y a ce point de bonus offensif qu’on aurait pu aller chercher.

Est-ce que le piège, au vu de la large domination, n’était pas de se dire que cela était facile ?

Non, ce n’était pas facile parce que Pau est un sacré adversaire. Il n’y a qu’à voir ce qu’ils ont fait contre Toulouse, c’était impressionnant. Je pense qu’on a fait du bon boulot. Je ne vous apprend rien : le rugby ça commence devant. Il nous fallait une bonne mêlée et une bonne touche, je crois que ca été le cas. On s’est appuyés de bonnes bases et ensuite on a fait parler les qualités de chacun. Le maître-mot c’était d’être nous même, chose que l’on avait pas trop fait avant.

Vous les avez vraiment marqué physiquement..

Je ne vais pas dire le contraire. Quand vous mettez un maul porté de 25 mètres à l’extérieur, c’est forcément que tu es costaud devant ! On a un cinq et même un huit de devant assez costaud. Il faut faire attention parce que d’un week-end à l’autre tout peut changer, mais dans ce match-là, on s’est senti fort devant.

Et pourtant, est-ce que les différentes séquences défensives en deuxième mi-temps ne vous ont pas autant plu que les quatre essais inscrits ?

Si parce que selon moi tout part de là. Vous pouvez avoir toutes les qualités du monde, si vous ne travaillez pas ensemble, ça ne marche pas. Cela fait partie des moments rassurants mais on avait des signes de ça. On avait des mecs concentrés à 200%, on sentait une connexion, une sérénité aussi.

Benoît Paillaugue fait un 100% (6/6), Ihaia West a su guider le jeu.. Comment jugez-vous la prestation de votre charnière ?

Ils ont été rassurants ce soir. Nous les avants, on a besoin de se livrer complètement sans trop réfléchir stratégie. Tout ce travail-là, c’est celui de la charnière et aujourd’hui, tant Benoît que Ihaia, ils ont su prendre leurs responsabilités.

Est-ce que vous considérez ce succès comme un match référence ?

Je ne sais pas si on peut dire ça. En tout cas, si on prend en compte nos deux victoires contre Bayonne et Clermont, c’est notre meilleur match de la saison oui.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Tristan Failler
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?