L’USAP passe (enfin) la seconde

  • Mathieu Acébès et ses coéquipiers peuvent exulter. Les Sang et Or ont réussi à enchaîner une deuxième victoire consécutive en dominant le CO.
    Mathieu Acébès et ses coéquipiers peuvent exulter. Les Sang et Or ont réussi à enchaîner une deuxième victoire consécutive en dominant le CO. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Animés par un état d’esprit irréprochable, les Catalans ont réussi une chose qu’ils n’avaient jamais réalisée la saison dernière : enchaîner deux victoires. de bon augure.

L’Usap a-t-elle appris de ses erreurs passées ? Possible… Cette saison, elle a réalisé dès la cinquième journée une chose qu’elle n’avait jamais faite sur l’ensemble de la saison dernière : enchaîner deux victoires. Après avoir vaincu les Toulonnais, les Catalans ont remis le couvert contre les Castrais, derniers finalistes du Top 14. Deux succès de rang qui font du bien tant sur le plan comptable que mental : «On n’a rien fait, on n’a rien gagné, mais bien sûr que cette victoire nous donne un capital confiance supplémentaire. Même si on reste sur le qui-vive et ça peut basculer», déclarait le capitaine catalan Mathieu Acébès, auteur d’un bon match contre le CO. Même écho du côté du manager David Marty : «Cette victoire nous fait du bien. Elle nous donne de la confiance. La victoire contre Toulon nous a remis sur la route, maintenant on avance dessus. Je ne sais pas si ce sera un déclic, mais enchaîner une deuxième victoire est bon pour la confiance du groupe, pour la volonté… et cela récompense l’envie des joueurs. Il faudra encore reproduire.»

Acébès : «Il faut qu’on reste dans notre bulle»

Le capitaine en a également profité pour passer un message aux détracteurs de l’Usap, qui s’étaient déchaînés après les trois premières défaites concédées sur les trois premières journées : «Il faut qu’on reste dans notre bulle parce qu’il y a trop de parasites autour de l’équipe. À Pau on aurait pu gagner, contre Brive même en étant catastrophiques on aurait pu gagner… Mais après ces deux matchs, on en entendait certains dire qu’il fallait jeter toute l’équipe, et qu’on était déjà en Pro D2. Donc on va rester dans notre bulle, avancer et on verra à la fin.»

En attendant, l’Usap s’est remise sur de bons rails. Et elle a vaincu Castres, une équipe qui s’était imposée à Aimé-Giral l’année dernière, pour le compte de la treizième journée (19-20) : «J’avais dit à l’équipe, en début de saison, que ce serait une année différente de la précédente. Qu’on serait obligé de faire des choses qu’on n’a pas faites l’année dernière, qu’on devrait vaincre des équipes que l’on n’a pas battues l’année dernière.» Cette Usap a déjà les yeux tournés vers son prochain défi : «Ce sera de s’imposer à l’extérieur. Cela fait partie de nos objectifs. Je l’ai vécu en tant que joueur, une victoire à l’extérieur dans un contexte difficile, cela resserre les liens et cela crée des choses sympas. À nous d’aller la chercher, et cela fait partie des passages obligés.» De notre modeste avis, cette équipe en est capable. Notamment grâce à l’apport de sa nouvelle recrue, le deuxième ligne anglais Will Witty, auteur d’un match de haut niveau samedi : «Il a l’habitude du très haut niveau avec Exeter, il a été très intéressant. Il nous apporte dans tous les secteurs, c’est un joueur complet.»

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?