NRL - Le patron se nomme Penrith

  • NRL - Le patron se nomme Penrith
    NRL - Le patron se nomme Penrith Sportsfile / Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le

Le tenant du titre a conservé son bien à l’Accor Stadium à l’issue d’une rencontre qu’il a copieusement dominée. Les eels ont été totalement absents du débat pendant 70 minutes.

À l’Accor Stadium de Sydney, le premier de la phase régulière a démontré qu’il était également le numéro un de la NRL. Le vainqueur de l’édition 2021 a ainsi doublé la mise et inscrit pour la troisième fois son nom au palmarès. Après 2003, 2021, les panthères ont ajouté une ligne supplémentaire à leur carte de visite. Si la saison passée, l’équipe d’Yvan Cleary s’était imposée d’une courte tête face à South Sydney (14-12), le débat de samedi soir, a été totalement dominé par les "panthères". Autant le dire de suite, il n’y a pas eu photo pour attribuer le titre 2022. Penrith a plus que maîtrisé son sujet. À la pause, il avait déjà posé les bases de son succès avec un score plus que flatteur (18-0). En première période, la formation d’Yvan Cleary a proposé une leçon au tableau noir à son adversaire. Dans tous les secteurs de jeu, Penrith a exercé une domination sans partage. Après moins d’un quart d’heure de jeu, elle a concrétisé sa domination par une magnifique réalisation du centre samoan, Stephen Crichton lequel a semé le désordre dans la défense des "eels". Une fois que les panthères ont eu la faveur du tableau d’affichage (6-0), Parramatta s’est soudain effacé du débat. Les hommes de Clint Gutherson ont été beaucoup plus spectateurs qu’acteurs. Les "panthères" en ont profité pour poser un peu plus leurs griffes sur le débat. Successivement, l’ailier samoan, Brian To’o et Scott Sorensen ne sont pas privés d’enfoncer un peu plus le clou et d’alimenter le tableau d’affichage.

Parramatta soigne son final

Sept minutes après la reprise, la finale a viré au calvaire pour Parramatta. Décalé en bout de ligne, Brian To’o a alourdi l’addition (22-0). Avant l’heure de jeu, les "anguilles" ont eu un sursaut d’orgueil par l’ailier fidjien, Maika Sivo. Or ce dernier n’a pu conclure alors que le chemin de l’essai lui était largement ouvert. Et pour compliquer un peu plus la tâche de Parramatta, la panthère, Charlie Staines a porté pour la cinquième fois la balle derrière la ligne (28-0). Après avoir été absent du débat pendant plus de soixante-dix minutes, Parramatta a eu le mérite de sortir la tête haute en soignant son final. En toute fin de rencontre, une double réalisation du capitaine Guntherson et de Jake Arthur a évité l’humiliation d’une défaite à zéro point. Hier soir à l’Accor Stadium, le patron était bel et bien Penrith. Parramatta ne peut pas avoir de regrets.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?