Une victoire à mi-temps pour le CAB

  • Une victoire à mi-temps pour le CAB
    Une victoire à mi-temps pour le CAB Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En décrochant leur premier succès à domicile depuis plus de six mois, les Brivistes peuvent souffler. Mais ils repartent tout de même avec un sentiment mitigé. Celui d’avoir laissé le bonus défensif aux Bayonnais, alors qu’ils dominaient largement la partie.

Les Brivistes étaient les premiers à l’avouer après match : «Il y avait des mines un peu déçues, et un sentiment mitigé après ce match», remarque le troisième ligne Matthieu Voisin. Et pourtant non le CAB n’a pas perdu pour la cinquième fois d’affilée devant son public. Les Corréziens ont bien battu l’Aviron bayonnais, un concurrent direct dans leur quête du maintien.

Pourtant en première mi-temps, les Brivistes avaient tout bien fait : deux essais dans des moments clés - en tout début de match par Thomas Laranjeira à la suite d’un superbe mouvement, puis sur la sirène grâce à un contre de Vasil Lobzhanidze –, un jeu au pied dominant, une mêlée dévastatrice dans le sillage d’un immense Marcel Van der Merwe, et une défense agressive comme depuis le début de saison. Voilà comment à la mi-temps (18-3), les Corréziens pouvaient voir venir et pourquoi pas aller chercher un bonus… «Au vu des ingrédients que l’on a mis en première période, nous aurions pu espérer plus sur ce match», regrette Matthieu Voisin. «On a fait une première période de très haute qualité. Après, on a perdu le fil sur des aspects stratégiques. À 25 à 8, on avait une assise hyper confortable. Après, on n’a pas été assez précis sur des moments clés. On avait fait des erreurs sur nos deux premiers matchs à la maison que nous avions perdu ; aujourd’hui on en fait aussi mais on gagne, donc on progresse… C’est une étape de franchie», relativise quant à lui Thomas Laranjeira, auteur de quinze points.

Et puis, plus grand-chose à retenir, en deuxième mi-temps, le match bascule et ce sont les Bayonnais qui marquent au retour des vestiaires et après la sirène pour décrocher un bonus défensif qui laisse un goût amer aux Brivistes.

«Les joueurs savent qu’ils n’ont pas fait le taf jusqu’au bout»

«On a baissé un peu dans l’application, remarque Arnaud Méla, l’entraîneur de la touche corrézienne, toujours efficace en contre. On a manqué de maîtrise collective. On concède huit pénalités en seconde période, contre trois en première. On a manqué de patience et de précision proche des lignes, on ne trouve pas une touche. Les joueurs savent qu’ils n’ont pas fait le taf jusqu’au bout. C’est un point laissé à Bayonne. Il faut régler tous ces petits détails pour les prochains matchs." D’autant que le menu s’annonce copieux pour les Brivistes ces prochaines semaines avec un déplacement à Toulon, et la réception de Toulouse.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?