Fédérale 3 - Enfin les jours meilleurs pour Issoudun et Rémi Beving

  • Rémi Beving est passé de l’arrière au centre, ce qui profite aux offensives issoldunoises en ce début de saison.
    Rémi Beving est passé de l’arrière au centre, ce qui profite aux offensives issoldunoises en ce début de saison. Midi Olympique - DR
Publié le

Rémi Beving - Centre d’Issoudun -  l’image de son club formateur, il performe en ce début de saison. Une belle récompense pour la jeune génération issoldunoise restée fidèle au RCI (Fédérale 3).

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Rugby Club Issoudun a réussi son début de saison. Pour ce premier bloc de deux matchs, les partenaires du capitaine Joachim Robert-Renaudat ont collé deux fois cinquante points à leurs invités que furent Sancerre (56-13) et Vendôme (51-8). De quoi les placer en tête de la poule 17 de Fédérale 3. « Déjà, on a fait une grosse préparation, dans l’objectif d’être physiquement prêts pour les deux premiers matchs, explique l’entraîneur David Ligot. Parce qu’on savait que ce ne serait pas facile contre Sancerre. À la mi-temps, il y avait 18-10. Et la qualité du banc et le caractère des gars ont fait basculer ça du bon côté. Et bis repetita contre Vendôme. » L’un des remplaçants a parfaitement illustré ce phénomène raz-de-marée peu après la pause. Rémi Beving, entré deux fois à la 45e minute de jeu, a inscrit un doublé lors de la 1re journée et un essai la semaine passée.

Un nouveau poste bien intégré

Le plus fou chez ce centre de 23 ans, c’est que même en congés, il a fait le choix de revenir le dimanche pour participer aux matchs. « C’est exceptionnel de voir ça ! s’exclame son entraîneur. Ça montre son état d’esprit. » Mais comment a-t-il pu, malgré tout, disputer deux mi-temps en Fédérale 3 sans s’entraîner ? David Ligot répond : « C’est quelqu’un qui s’entretient beaucoup, même quand il n’est pas à l’entraînement. Et il a aussi des facultés physiques particulières. C’est un très bon joueur. Humainement et rugbystiquement, ça tient la route. »

Cette saison, Rémi Beving a eu l’occasion de (re)découvrir un nouveau poste. La raison réside en l’arrivée de Maxime Fabre. « C’est un arrière qui va aussi vite que lui. On a cherché la bonne formule pour avoir les deux joueurs en même temps et pas trop loin l’un de l’autre. Rémi est donc passé deuxième centre. Lui ouvre les intervalles et ça finit autour de lui. » Une réussite pour Fabre puisque lui aussi marque. L’arrière passé par Châteauroux et La Châtre a inscrit deux doublés.

La jolie forme de Rémi Beving, au club depuis 2006, c’est aussi la renaissance de tout un groupe de jeunes Issoldunois qui ont connu « la galère » il y a quelques saisons. « La montée en Fédérale 3, il y a six ans, avait été chaotique, raconte David Ligot. La réserve avait fait forfait général et la première, réduite à peau de chagrin, prenait des branlées… Mais aujourd’hui, le club d’Issoudun va mieux et je suis content pour ces gars formés au club.  Ils sont donc une dizaine à avoir tout connu au club, jusqu’aux phases finales la saison dernière. Un moment qu’ils sont déterminés à revivre…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?