Pro D2 - Mont-de-Marsan : un staff dans la lumière

  • Le staff landais a été mis à l'honneur lors de la Nuit du Rugby.
    Le staff landais a été mis à l'honneur lors de la Nuit du Rugby. Icon Sport
Publié le

Adoubé par ses pairs lors de la Nuit du Rugby, le staff montois incarne la vitalité d’un club qui continue de grandir tout en cultivant sa propre identité.

Le trophée décerné au staff du Stade montois lors de la récente Nuit du Rugby a forcément été accueilli avec beaucoup de plaisir et une pointe de fierté dans la préfecture landaise, comme l’explique le président Jean-Robert Cazeaux : « C’est une récompense qui met en lumière une saison exceptionnelle et le remarquable travail accompli par nos entraîneurs. Mais à travers eux, c’est une fierté collective, qui rejaillit sur toutes les composantes du club, et plus largement sur nos supporters, notre ville, et je l’espère sur l’ensemble du rugby landais. Car c’est bien notre objectif de représenter au mieux notre territoire, dans lequel nous puisons la majeure partie de nos forces et de notre esprit. »

Pari réussi

La satisfaction est d’autant plus grande quand cette reconnaissance valide un pari osé. C’en était un de confier, il y a un peu plus de deux ans, les clés de l’équipe professionnelle à deux jeunes entraîneurs encore joueurs l’année précédente, sous la houlette d’un préparateur physique, Patrick Milhet, promu au poste de manager : « C’est vrai, rajoute le président montois, c’était un pari, mais nous l’avons pris ensemble. Je me réjouis bien sûr qu’il ait débouché sur cette réussite, mais si cela n’avait pas été le cas, rien n’aurait été remis en cause pour autant. »

Avec le retour de Stéphane Prosper à l’intersaison dernière, les quatre constituent donc un staff 100 % montois et surtout une équipe qui se connaît très bien. Une force pour Patrick Milhet : « Les liens qui nous unissent et notre histoire commune avec le club nous permettent de rester toujours solidaires et cohérents. Il n’y a pas de voix dissonantes entre nous, même si nous avons des débats et parfois des divergences. C’est très important pour impliquer les joueurs dans notre projet. »

Progresser encore

Un manager bien sûr très honoré par cette reconnaissance, mais qui, comme son président, la partage et la relativise : « Pour que les joueurs soient dans les meilleures conditions de réussite, quatre entraîneurs ne suffisent pas. Cette distinction va donc aussi à ceux qui travaillent avec nous tous les jours auprès des joueurs, aux personnels administratifs du club, et plus largement à tous les éducateurs qui forment nos jeunes au Stade montois et dans d’autres clubs amateurs. Il faut aussi prendre cette reconnaissance avec humilité car malgré cette magnifique saison, nous n’avons pas passé la ligne d’arrivée. Nous n’oublions pas notre défaite en finale. Ce jour-là il n’y a pas eu photo, et il faut tirer un grand coup de chapeau aux Bayonnais pour avoir su être exacts au rendez-vous. Ce genre d’expérience doit nous faire grandir encore. »

Grandir et progresser, voilà à quoi s’attache aussi sans relâche le président Jean-Robert Cazeaux : « Nous sommes dans une phase de développement permanent et cette reconnaissance est un plus pour maintenir la mobilisation au sein du club, des collectivités, des partenaires. Nous continuons notre mutation pour assurer l’avenir, mais nous avons besoin d’être unis pour y parvenir. » Malgré cette mise en lumière médiatique, le Stade montois n’oublie pas que les récompenses sont éphémères et qu’après les avoir accueillies et célébrées, il faut vite se remettre au travail.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?