XV de France féminin - Caroline Drouin : "Ce sera important de marquer notre adversaire"

  • Caroline Drouin sera une des principales forces des Bleues durant cette Coupe du monde.
    Caroline Drouin sera une des principales forces des Bleues durant cette Coupe du monde. Icon Sport
Publié le

La Rennaise est une habituée des grands événements avec la tunique bleue. Elle fait le point à moins d’une semaine du match d’ouverture.

Une semaine après votre arrivée, comment vous sentez-vous ? Le décalage horaire est-il absorbé ?

Tout va bien oui. Je pense que le fait d’avoir beaucoup voyagé avec l’équipe de France à VII m’a forgé sur ce point là… Ça fait dix jours que nous sommes sur place donc tout est normal maintenant.

Vous êtes dans le même hôtel que l’Australie ou encore que vos futurs adversaires fidjiennes. Y a-t-il de l’intimidation ou des jeux de regards ?

C’est vrai que c’est quelque chose auquel nous ne sommes pas habituées. Ça n’arrive pas lors du Tournoi ou en tournée. Généralement, on ne croise pas nos adversaires avant le match. Là, il faut appréhender les moments ou on se retrouve ensemble dans l’ascenseur… Mais ça se passe plutôt bien et puis l’hôtel est grand. Chaque équipe à son étage.

Vous avez effectué une dernière répétition samedi face à l’Australie. Le prochain match sera celui d’ouverture. Vous devez avoir hâte…

Oui, on en parle beaucoup entre nous depuis longtemps et maintenant, on se dit que ça va arriver très vite. Cette opposition (dirigée, N.D.L.R.) nous a vraiment fait du bien, on en avait besoin. Elle nous permet d’entrer un peu plus dans la compétition, de tourner la page de notre dernier match de préparation qui était frustrant. Il ne nous reste que la cérémonie d’ouverture et puis, on sera à quelques jours du premier match.

Que retirez-vous de cette opposition (remportée 6 essais à 0) ?

Beaucoup de positif. Les conditions n’étaient pas faciles avec beaucoup de pluie et de vent. On s’est très bien adaptées. En principe dans ces oppositions, on a envie de tenter mais le groupe a vraiment cherché à maîtriser le jeu. On a bien défendu et maîtrisé nos attaques, même si on peut encore peaufiner et gagner en précision sur nos lancements. C’était important de marquer notre adversaire aussi car nous serons peut-être amenée à les recroiser plus tard.

La polyvalence des joueuses a été mise en avant par votre staff. Est-ce que vous vous attendez à évoluer au centre également ?

C’est possible. J’ai fait ma préparation majoritairement en 10 mais je sais que je peux évoluer en 12. J’ai fait des progrès au centre et je jouerai où on me demandera de jouer.

Est-ce possible de ne pas penser à l’Angleterre, votre bête noire, que vous retrouverez dès la 2e journée ?

Autant sur un Tournoi des 6 Nations, c’est dur de ne pas penser à ce match-là, autant avec le format Coupe du monde, c’est plus simple. On sait qu’il faut avant tout bien rentrer dans la compétition. Honnêtement, nous avons vraiment à cœur de faire une grosse performance contre l’Afrique du Sud et après on basculera sur l’Angleterre. On sait déjà ce que les Anglaises valent, ce qu’on a à faire pour gagner. Nous n’aurons pas besoin de nous prendre beaucoup la tête. Et puis ce match ne sera pas une finalité. Propos recueillis par B. B.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?