Béziers : des Biterrois revanchards

  • Les Biterrois de Josh Valentine doivent encore franchir des caps pour atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés. La venue de Colomiers a valeur de test. Photo Stéphanie Biscaye
    Les Biterrois de Josh Valentine doivent encore franchir des caps pour atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés. La venue de Colomiers a valeur de test. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Vexés de leur prestation timide à Angoulême durant la dernière journée, les biterrois ont replongé dans le travail pour préparer la venue de Colomiers.

La photographie du moment et du classement est certainement trompeuse. Si l’ASBH figure à la 13e place après ce premier bloc (2 réceptions), c’est essentiellement le fait de quelques errances et ces nombreux points gaspillés alors qu’il suffisait de tendre les bras pour ramasser le butin. Après la caricature du contexte, Béziers s’est montré relativement séduisant, mais n’a pas su générer comptablement les promesses qui pouvaient en être induites. Pierre Courtaud, l’ailier des Rouge et Bleu le concède : "On ne s’affole pas outre mesure. L’envie de produire du jeu est réelle et assumée. On travaille sur certaines choses afin de trouver une régularité et être en place quand les choses tournent moins bien. On apprend un peu plus à chaque journée et je suis persuadé que nous sommes sur le bon chemin". Gérer les moments faibles, mettre l’expérience au service du collectif, des manques parfois entrevus que souligne le coach Pierre Caillet : "Je retiens le positif pour avancer. On doit être plus complets et matures dans nos têtes pour garder la tête froide quand le jeu l’exige. On reste dans l’idée d’imposer notre jeu, de marquer le plus d’essais possible. Après, l’envie de jouer de l’équipe est prenante du bord du terrain mais il faut savoir aussi la canaliser. Retrouver certaines bases qui étaient nos forces pour équilibrer le tout. On a discuté de cette démarche avec les joueurs pour la suite."

Un recentrage tactique qui s’imposait pour rectifier le tir et abonder vers un rugby plus terre à terre avant de mettre en valeur des lignes arrières qui trépignent d’impatience et qui ont démontré leurs atouts. Face à des columérins qui se dresseront sur leur route, avec l’espoir d’effacer le dernier échec à domicile face à Vannes, l’ASBH devra composer avec toutes ses forces en présence.

Colomiers, une vieille connaissance

Pierre Caillet dresse un tableau élogieux de l’adversaire : "On évoque souvent sa réputation joueuse mais c’est avant tout une formation solide et agressive. Les Columérins sont rudes sur les impacts, et le combat qui nous sera proposé n’acceptera aucun répit de notre part. S’ils sont quasiment chaque année parmi les présumés qualifiables, c’est que leur potentiel est évident, soyons vigilants et mettons en place ce que nous savons faire de mieux." Les joueurs de la Colombe et les Biterrois ayant souvent croisé le fer dans des duels acharnés où les scores étriqués furent légion. Pierre Courtaud s’attend à une confrontation digne du ProD2 : "Chaque équipe voudra se racheter de sa dernière production. Eux comme nous aurons des choses à se faire pardonner. Débuter ce bloc par une victoire est essentiel et on devra déjà s’employer pour aller chercher les points manquants qu’on n’a pas su glaner les semaines auparavant." Si le temps n’est plus au regret, l’ASBH avance dans sa saison et souhaite toujours développer une certaine philosophie comme l’admet le jeune biterrois : "On a montré face à Mont-de-Marsan et Montauban que nous pouvions être à la hauteur. Mais il faut aussi se dire qu’une rencontre dure 80 minutes et que les leçons seront retenues dorénavant." Après la théorie, place à la pratique afin d’observer si les Héraultais peuvent franchir des paliers supplémentaires.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy RUGIERO
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
thierrybiterrois Il y a 1 mois Le 07/10/2022 à 21:30

A force de se faire voler par les arbitres, l'ASBH va finir en Nationale. Encore un essai accordé à l'adversaire entaché d'une faute. Le columérin rampe avec un biterrois sur le dos et l'arbitre dit qu'il n'y a pas de plaquage. Même le commentateur de canal le dit. Chaque match que je vois au stade ou à la tv, l'arbitre vole l'ASBH. Le président du club l'a relevé après le match à Carcassonne.