Ce Toulouse-là fait carton(s) plein

  • Thibaud Flament (casque rouge) ou Yannick Youyoutte (au centre, de face) devraient être beaucoup sollicités ces prochaines semaines.
    Thibaud Flament (casque rouge) ou Yannick Youyoutte (au centre, de face) devraient être beaucoup sollicités ces prochaines semaines. MIDI OLYMPIQUE - PATRICK DEREWIANY
Publié le

Presque idyllique sur le contenu, le classement et la gestion d’effectif, le début de saison est tout juste terni par les trois expulsions enregistrées en autant de déplacements.

Certes, il y eut l’anicroche de Pau, quand les Toulousains ont subi leur seul revers de la saison en étant les ombres d’eux-mêmes. Mais n’avaient-ils pas besoin de cette piqûre de rappel ? Touchés dans leur orgueil, ils ont réagi de la plus belle des manières en s’offrant une victoire bonifiée face au Racing 92, puis en s’imposant chez le champion de France montpelliérain avec une équipe largement remaniée. Fidèle à ce qui a été annoncé cet été, le staff a fait souffler des Bleus et des cadres, se privant de Dupont, Mauvaka, Jelonch, Neti, Guitoune et Capuozzo (en plus de Roumat ou Ramos au coup d’envoi) sans que cela ne l’empêche de frapper un énorme coup dans l’Hérault et de consolider la place de leader. "On n’a pas l’intention de lâcher un match et notre objectif est d’être compétitif chaque week-end", clame l’entraîneur de la mêlée, Virgile Lacombe, justifiant de vouloir davantage responsabiliser ceux qui assureront sur les doublons. "On savait qu’il y avait de la rotation, renchérit Melvyn Jaminet. Chacun a prouvé qu’il avait sa place, que l’équipe restait compétitive." Le plein de points à domicile, deux succès en trois déplacements, une situation confortable après cinq journées et une émulation entretenue en interne par une gestion d’effectif jusque-là efficace. Malgré l’infirmerie encore garnie, les feux semblent tous au vert à Ernest-Wallon, même s’il en est un au rouge. C’est le cas de le dire…

Danger en deuxième ligne ?

Les Stadistes ont pris la fâcheuse habitude de finir les rencontres à quatorze à l’extérieur. C’est simple : seuls trois cartons rouges ont été distribués en Top 14 depuis l’entame de l’exercice actuel et tous l’ont été pour les Rouge et Noir. Alban Placines à Bordeaux-Bègles, Richie Arnold à Pau et Emmanuel Meafou à Montpellier. Même si ça n’a eu que peu d’incidence sur les résultats, c’est bien trop. "Le point négatif, c’est l’indiscipline avec ce carton jaune (Elstadt) et ce rouge (Meafou), avouait Lacombe après le succès au GGL Stadium dimanche. Ça fait beaucoup sur un match. Ça vient peut-être du fait d’un trop plein d’engagement." L’explication est plausible pour cet exemple. Mais cela peut coûter cher pour les semaines à venir, à commencer par la réception de Clermont. En deuxième ligne, alors que les départs de Rory Arnold et Joe Tekori n’ont volontairement pas été compensés, les solutions sont minces. Pour épauler Thibaud Flament et Joshua Brennan, il ne demeure que les troisième ligne Yannick Youyoutte, Rynhardt Elstadt, Anthony Jelonch ou Alexandre Roumat pour dépanner. Même si le club a fait appel de la suspension de Richie Arnold, lequel était entendu ce jeudi après-midi… Mais c’est aussi l’avantage d’avoir une "réserve" qui répond présent.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?