Lyon : LOU y es-tu ?

  • Joel Kpoku et les Lyonnais sont un peu au pied du mur : ils ont une obligation de résultat positif dès ce week-end face à l’UBB de Christophe Urios.
    Joel Kpoku et les Lyonnais sont un peu au pied du mur : ils ont une obligation de résultat positif dès ce week-end face à l’UBB de Christophe Urios. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En pente descendante depuis un mois, les Lyonnais désormais au pied du mur doivent réagir face à l’UBB s’ils souhaitent éviter de sombrer pour de bon dans une spirale négative.

Entendons-nous bien : il serait évidemment farfelu de hurler au… loup après seulement cinq journées au sujet du bilan comptable du club rhodanien, étant entendu que tous les clubs classés du 6e au 14e rang affichent le même bilan de deux victoires pour trois défaites. N’empêche qu’au sujet du Lou, si l’actuelle 12e place peut bien évidemment faire tiquer, c’est davantage la question du contenu qui préoccupe actuellement Xavier Garbajosa et ses troupes. En effet, après une première sortie plutôt convaincante à Brive, le Lou – pas vraiment aidé par les blessures qui se sont accumulées en moins d’un mois – a commencé à voir son jeu se déliter, empochant une petite victoire contre le Stade français contre trois revers marquants face à La Rochelle, le Racing 92 et Clermont.

Trois défaites d’autant plus douloureuses qu’elles ont affiché une trame similaire, avec des adversaires dont le point commun fut de profiter de la naïveté des Lyonnaisen occupant le terrain pour mieux contrer les Lyonnais, dont l’enthousiasme offensif régulièrement s’est heurté à la réalité beaucoup plus froide du Top 14. "On manque de précision, euphémisait à ce sujet le flanker Patrick Sobela. Sur nos sorties de camp ou dans notre conquête en touche, on donne beaucoup de munitions à nos adversaires et avec les individualités qu’ils ont, on se fait punir… C’est un peu récurrent depuis le début de la saison, et on commence à connaître nos défauts, comme nos adversaires. On doit donc s’améliorer."

"On ne respecte pas le jeu"

Et cela d’autant plus urgemment que, pour contredire un tantinet Sobela, les adversaires du Lou semblent davantage conscients de ses défauts que ses propres joueurs, tandis que le staff n’en finit plus de distiller ses messages pour mettre ses cadres devant leurs responsabilités.

"Globalement, on ne respecte pas le jeu, posait ainsi l’entraîneur principal Kenny Lynn après la débâcle à Clermont, une semaine après la colère froide de Xavier Garbajosa au sujet de la coupable indiscipline des siens face au Stade français. Ce n’est pas une question de caractère, car le groupe est travailleur. On manque surtout de lucidité sous pression et d’intelligence quand ça va mal, également d’un manque de communication. On a encore un gros travail à effectuer au niveau du leadership." Un mal qu’il s’agit ainsi de corriger très vite, puisque l’UBB qui vient tout juste de s’éviter une crise de nerfs ne cherchera à faire rien d’autre que s’appuyer sur les faiblesses stratégiques lyonnaises, que la charnière Couilloud-Berdeu (alignée pour la deuxième fois de la saison seulement) devra tenter de régler, en cherchant d’abord à briller par sa sobriété plutôt que par ses fulgurances offensives. Alors, Lou y seras-tu dimanche soir ? Il en aura tout intérêt, en tout cas…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?