Nevers, de l’urgence d’être constant

  • Douzièmes avec dix points, les Neversois de Rudy Derrieux doivent décrocher une victoire au Pré-Fleuri.
    Douzièmes avec dix points, les Neversois de Rudy Derrieux doivent décrocher une victoire au Pré-Fleuri. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En retard sur ses objectifs à l’issue du premier bloc, Nevers espère avoir réglé ses sautes de régularité face à des Rouennais dangereusement en quête de rachat.

Si le classement de Pro D2 est loin d’avoir fait affleurer d’évidents favoris après cinq journées, l’Uson sait déjà que, pour elle, le compte n’y est pas. Douzième avec dix points, le club nivernais est pour l’instant sous la courbe de son indice de performance : "On a une vision du nombre de points à acquérir en fonction des objectifs - le maintien, la qualification, les barrages - et on fait un suivi bloc par bloc, et même match par match", explique l’entraîneur des avants, Sébastien Fouassier. "On a une feuille de route, et on est un peu en-dessous."

Quatrième de la saison régulière 2021-2022, arrêtée en demi-finale par Mont-de-Marsan, l’Uson s’est fixé pour ambition de faire au moins aussi bien cette année. L’intensité sans précédent du chassé-croisé estival, le départ de plusieurs poutres de l’édifice patiemment construit en cinq saisons de Pro D2, la préparation décevante expliquent en grande partie ce démarrage en demi-teinte : "On savait que ça ne serait pas évident sur le début de saison, étant donné le nombre de nouveaux joueurs à intégrer. Mais on voulait a minima ne pas se retrouver en difficulté à domicile", rappelle Sébastien Fouassier. "On est allé chercher une bonne victoire à Massy, alors que ce n’est pas facile de jouer un promu qui est sur la dynamique de la montée. Et malheureusement on enchaîne avec un match nul chez nous face à Biarritz, alors qu’on aurait dû gagner. Si on avait enchaîné, on faisait un bloc positif. Là, on a fait seulement un bloc mitigé."

"être régulier d’un match à l’autre"

Rattrapés dans le temps additionnel par le BO, les Neversois ont laissé échapper face à l’un des favoris attendus du championnat la victoire euphorisante qui soude un groupe pour les épreuves suivantes : "Dans la vie du groupe, tous les voyants sont au vert. Il nous manque une belle victoire contre une grosse équipe." Le match face à Rouen, l’une des surprises de ce début de saison, peut-il combler cette attente ? "Rouen ne sera pas simple à manœuvrer. Il vient de perdre à domicile et voudra récupérer ces points. C’est un adversaire sérieux, qui confirme que le championnat est de plus en plus homogène. Et que le moindre point est capital."

Sébastien Fouassier est d’autant plus prudent que le scénario de chaque match livré par ses joueurs s’est révélé plus imprévisible et indéchiffrable qu’un Godard : "On a eu des passages où on était très positif sur les ballons portés alors que la mêlée était négative, et c’était l’inverse le match d’après. On a besoin de cocher toutes les cases, d’être régulier d’un match à l’autre." Le volume des rotations pour "mobiliser tout le monde" n’est sans doute pas étranger à cette inconstance qui se double d’une régularité plus surprenante, celle de l’indiscipline : "On est une équipe capable de maîtriser le règlement et la discipline. Ce n’est pas quelque chose qui m’inquiète énormément."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien CHABARD
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?