Transferts - Stade français : quel avenir pour Gonzalo Quesada ?

  • Secoué par les dernières annonces, Gonzalo Quesada a fait le point cette semaine avec son directeur général et son président.
    Secoué par les dernières annonces, Gonzalo Quesada a fait le point cette semaine avec son directeur général et son président. Icon Sport
Publié le

Depuis l’annonce de la probable arrivée de Laurent Labit après la Coupe du monde 2023, la question de l’avenir de Gonzalo Quesada et de son staff se pose. La semaine écoulée n’a pas été de tout repos dans la capitale.

L’annonce du départ de Laurent Labit du staff du XV de France a provoqué un mini-séisme dans le monde du rugby français et l’onde de choc a durement frappé le Stade français. L’arrivée probable de l’entraîneur de l’attaque tricolore au poste de manager du club de la capitale, conjuguée à celle de Karim Ghezal, en charge du secteur de la touche avec les Bleus, pose la question de l’avenir de Gonzalo Quesada et de son staff, tous sous contrat jusqu’en juin 2024. Depuis cette révélation faite dimanche en fin de journée dans ces colonnes, le club parisien vit des heures difficiles alors qu’il se prépare à recevoir l’Usap pour un match important en Top 14.

Le technicien argentin n’a pas souhaité faire officiellement de commentaire. Dès lundi matin, il a échangé avec le directeur général Thomas Lombard, sans que rien ne filtre du contenu de leur discussion. Quesada, qui avait prolongé, tout comme ses adjoints Laurent Sempéré et Julien Arias, son contrat d’une année en fin de saison dernière, a sans doute fait part de son étonnement quant aux informations révélées. Fragilisé par la divulgation des négociations entre le club et les deux membres actuels du staff du XV de France Laurent Labit et Karim Ghezal, Quesada cherche surtout à convaincre qu’il reste l’homme de la situation pour mener à bien le projet parisien.

Ce propos, il a dû le renouveler mercredi lors d’un entretien au stade Jean-Bouin avec Hans-Peter Wild. Les deux hommes se sont longuement entretenus pour évoquer la situation. Dans les entrailles de l’enceinte parisienne, la rumeur d’une éviction de Quesada a même parcouru les bureaux. Sans que rien ne soit fondé. Au contraire. Pour l’heure, et jusqu’à nouvel ordre, l’ancien demi d’ouverture argentin reste directeur du rugby jusqu’en juin 2024. Toutefois, le président-propriétaire, très actif dans ce dossier et notamment dans les négociations avec Laurent Labit, a organisé diverses consultations au sein du club. Wild, en homme réfléchi et pas vraiment le genre de chef d’entreprise à faire un choix à la hâte, veut d’abord prendre la température.

Un vestiaire fissuré entre pros et anti-Quesada

À ce sujet, la révélation de la probable arrivée d’un nouveau manager a provoqué, au sein de l’effectif, des réactions très diverses. Les langues se sont déliées. Comme souvent dans ce genre de situation, une fissure est apparue. D’un côté, il y a ceux qui sont venus au soutien de Gonzalo Quesada. De l’autre, en revanche, il y a ceux qui se sont réjouis de savoir que les dirigeants s’étaient mis en quête d’un nouveau manager. Gonzalo Quesada, redoutable connaisseur de la nature humaine et fin psychologue, l’a perçu.

Sans doute est-ce la raison pour laquelle il a échangé avec plusieurs de ses cadres. Jeudi matin, il a notamment provoqué un entretien avec Morgan Parra. Même si ce dernier ne compte que quelques semaines de présence dans les rangs de la Pink Army, Quesada sait qu’il est un joueur influent, un véritable leader, probablement un capitaine en puissance dans les mois à venir. Sans doute est-ce une façon de reprendre la main sur son groupe.

Qu’adviendra-t-il alors dans les semaines à venir ? Gonzalo Quesada, lors de la renégociation de son contrat au printemps dernier, avait mis dans la balance sa démission. Se sentant aujourd’hui menacé, pourrait-il désormais faire le choix de quitter le navire ? Cela ne semble pas être la tendance actuelle. En revanche, la question d’une éventuelle éviction avant la fin de la saison pourrait bien venir sur le tapis si les résultats sportifs ne sont pas au rendez-vous dans les prochaines semaines. Auquel cas, Paul Gustard, fraîchement arrivé au sein du staff avec un épais curriculum vitae, pourrait voir ses prérogatives élargies, en attendant l’officialisation de l’arrivée de Laurent Labit. à suivre.
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?