Vannes : entre gens de bonne compagnie

  • Léon Boulier et les Vannetais auront à cœur de poursuivre leur début de saison plus que convenable. Photo Icon Sport
    Léon Boulier et les Vannetais auront à cœur de poursuivre leur début de saison plus que convenable. Photo Icon Sport
Publié le

Trois victoires, deux défaites sur le premier bloc. Un bilan plus qu’honorable pour une équipe vannetaise qui attend le leader Grenoble avec des ambitions affichées.

Grenoble leader, Vannes troisième à 3 points, ce classement est-il le reflet exact d’une hiérarchie qui semble se dessiner peu à peu ? Oui si l’on s’en tient aux chiffres et aux performances des deux clubs. Avec des réserves néanmoins sur le fait que les deux équipes n’ont pas rencontré les mêmes difficultés et la même adversité. Ou alors ce sont les autres qui n’ont pas été à la hauteur de ce qui était attendu d’eux. L’exemple de Biarritz dixième au classement, qui n’a pas justifié dans l’instant son statut d’archi favori avec seulement deux victoires, autant de défaites et un nul, en est la plus belle expression. Sans minimiser le niveau de performance des Vannetais face aux basques, il apparaît rétrospectivement que cette victoire n’avait au final rien d’un exploit. Par contre, la victoire à Colomiers lors de la cinquième journée est davantage significative des capacités de ce collectif.

Des regrets à 6 points

Un collectif qui avait raté ses deux premiers déplacements à Soyaux-Angoulême et à Rouen et qui là encore, peut ce jour, nourrir bien des regrets car dans les deux cas de figure, l’équipe bretonne est passée tout près de deux victoires supplémentaires. Ce qui lui aurait permis d’être aujourd’hui avec 6 points de plus, un leader à la fois inattendu et redevenu beaucoup plus crédible dans un concert général où depuis la saison dernière le RCV avait perdu une partie de son aura. Mais foin d’extrapolation, la venue de Grenoble ce soir constitue à n’en point douter un véritable test-match. On a encore en mémoire l’essai (79e) de Séguret le 3 septembre 2021 à Vannes où sur une inspiration géniale et un raid de 80 mètres d’Ange Capuozzo (qui fait le bonheur de Toulouse cette saison, N.D.LR.) Grenoble s’était imposé sur le fil.

"Ici c’est la Rabine !"

Sur cette dynamique de victoires (4 sur 5 journées dont deux victoires sur les deux dernières sorties face à Rouen et Aurillac) Grenoble arrivera en terres armoricaines avec d’autres ambitions que de faire au mieux. Le RC Vannes qui, lui aussi, reste sur deux succès d’estime devant Carcassonne et à Colomiers sera encore dans le même cas de figure. D’abord parce que les joueurs évolueront devant leur public, et plus encore pour, en quelque sorte, reconquérir l’estime de leurs pairs du championnat voir encore susciter une forme de crainte à leur encontre. Jouer à Vannes n’a jamais été une sinécure et les entraîneurs sont toujours quasiment unanimes à dire la difficulté qui attend les leurs dans l’antre de la Rabine.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier LE PALLEC
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?