Baptiste Couchinave (Albi) : « Nice est une équipe très joueuse »

  • Baptiste Couchinave (trois-quarts centre d’Albi).
    Baptiste Couchinave (trois-quarts centre d’Albi). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Blessé quasiment toute la saison dernière, il a enchainé les matches de fin de saison au point de devenir un des hommes de base de l’attaque albigeoise.

Peut-on dire que c’est votre véritable première saison cette année ?

Oui et non car, la saison dernière, j’avais repris en février, avant d’enchaîner jusqu’aux phases finales et même si je m’étais blessé en début de saison, j’étais resté très proche du groupe. Là, je suis reparti dès le début et j’espère qu’elle va être encore plus belle.

Comment expliquez-vous votre démarrage poussif ?

Il y a eu près de vingt changements de joueurs. Tu dois apprendre à les connaître, à savoir comment ils jouent. Même si les résultats n’étaient pas là sur les premiers matchs, on sentait qu’il y avait du potentiel, une marge de progression et on l’a vu sur le dernier match face à Narbonne.

Vous êtes un des rares joueurs à avoir enchaîner les quatre premiers matchs. Est-ce gratifiant ?

Je m’entends très bien avec les différents profils de centre que ce soit Wandile (Mjekevu, N.D.L.R.) ou François (Fontaine). Je peux jouer en 12 ou en 13 et j’ai d’ailleurs toujours évolué aux deux postes. Les coachs font avec la paire la mieux du moment et j’ai la chance d’en faire partie.

Ce week-end, vous affrontez Nice, une équipe très joueuse. Comment les voyez-vous ?

Nice s’est très bien renforcé derrière avec des joueurs comme Conduche ou Odiete qui jouent très bien au ballon. Quand on les a vus à la vidéo, on a pu noter qu’ils jouaient beaucoup derrière. Pour nous les trois-quarts, cela risque d’être un match plaisant.

Au-delà du match de Nice, vous abordez un bloc charnière (réception de Bourgoin et Valence, et déplacement à Nice et Suresnes) en affrontant cinq prétendants aux phases finales…

Même si on sait que c’est un bloc déterminant, on ne s’est pas posé la question sur les matchs à venir et nous sommes concentrés sur le match de Nice et après, on verra comment cela va s’enchaîner.

Vous êtes en contrat jusqu’en 2024. Comment voyez-vous votre avenir ?

Je me sens très bien à Albi, la ville est superbe. Je suis arrivé dans un très bon groupe, j’ai accroché avec pas mal de mecs et quand tu arrives d’un autre club, tu dois assumer ton statut et ne plus être le petit espoir qui fait juste l’opposition à l’entraînement. C’est plaisant d’être un peu un des leaders du groupe. Je suis très bien dans ce club, les entraîneurs m’ont redonné de la confiance. J’enchaîne les matchs, je prends du plaisir dans mon rugby et j’essaie de faire les meilleures performances possibles.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Renaud SOREL
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?