Castres prend sa revanche : l'opinion du Midol de ce Castres - Montpellier

  • Julien Dumora (Castres).
    Julien Dumora (Castres). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pierre-Henry Broncan avait beau répéter après la rencontre que la saison dernière n’était qu’un lointain souvenir, qu’il ne fallait pas ressasser le passé au risque de gâcher le présent, ce match était la revanche de la dernière finale du Top 14.

Et si le CO avait été étouffé en début de rencontre au Stade de France, les Tarnais ont joué le même tour aux Montpelliérains pour ces retrouvailles tant attendues. Les Castrais menaient 10 à 0 après seulement cinq minutes de jeu, concrétisant parfaitement une entame de match de rêve en étouffant une équipe de Montpellier remaniée et en manque d’automatismes. L’addition aurait pu grimper dès la dixième minute de jeu avec un essai de Filipo Nakosi, finalement refusé après arbitrage vidéo pour un en-avant dans un ruck. Mais à la vingtième minute de jeu, après un essai en force du spécialiste Wilfrid Hounkpatin, le CO menait 17 à 3. Entre temps, les acteurs avaient soldé quelques comptes lors d’une empoignade générale comme l’on n’en voit plus beaucoup et qui laissait quand même à penser que le contexte de ce match était particulier. Castres a montré les muscles en poursuivant sa série d’invincibilité qui est maintenant de 24 matchs consécutifs. Surtout, les Tarnais ont certainement livré leur meilleure prestation de ce début de saison, portés par le retour de leur ouvreur Benjamin Urdapilleta, diabolique face aux perches et redoutable dans ses prises d’initiatives.  

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?