Féminines : Sansus irrésistible, Fall en mode sécateur... Les notes des Bleues pour leur entrée en lice

  • Madoussou Fall s'est montrée hyperactive en défense face à l'Afrique du Sud.
    Madoussou Fall s'est montrée hyperactive en défense face à l'Afrique du Sud. Icon Sport
Publié le , mis à jour

Pour leur entrée dans cette Coupe du monde 2021, les Bleues se sont imposées sur le score de 40-5 face à l'Afrique du Sud. Ue victoire notamment acquise grâce à un doublé de Laure Sansus, toujours aussi intenable. De son côté, Madoussou Fall s'est démenée en défense, tout comme Marjorie Mayans. Voici les notes des Bleues !

Annaëlle Deshayes : 4,5/10

Match très compliqué pour la pilier gauche tricolore. En souffrance face à sa vis-à-vis en mêlée fermée, elle a été sanctionnée à deux reprises dans ce secteur. Également à la faute sur un ballon porté adverse en début de second acte, elle se sera montrée (trop) indisciplinée. Dans le jeu, elle fut discrète avec seulement trois petits plaquages. Pas l’entrée en matière rêvée pour Annaëlle Deshayes, remplacée à la 55ème minute par Coco Lindelauf. 

Laure Touyé : 5/10

Tout comme ses deux compères de la première ligne, la talonneur montpelliéraine n’a pas complètement été à son avantage sur la pelouse de l’Eden Park. Plutôt efficace sur ses lancers en début de rencontre avec cinq réussis en autant de tentatives, tout s'est quelque peu déréglé après la demi-heure de jeu avec trois munitons perdues. Discrète dans le jeu courant et pénalisée à la 41ème minute pour un grattage au sol, elle a également laissé bêtement échapper un ballon à quelques mètres de la ligne de l’Afrique du Sud dans le premier acte, dommage. Remplacée par Agathe Sochat à la 55ème minute, qui aura amené toute sa combativité. 

Clara Joyeux : 5/10

Un peu moins en souffrance au niveau de la mêlée que Deshayes, Clara Joyeux a tout de même été sanctionnée à une reprise. Peu en vue dans le jeu courant, sa puissance n’aura jamais, ou presque, été mise à profit lors des offensives françaises. 

Céline Ferer : 7/10

La capitaine des Bleues a volé dans le ciel néo-zélandais. Céline Ferer a logiquement été la joueuse la plus importante pour l’alignement tricolore. Dans le premier acte, elle a été utilisée à huit reprises au total sur les lancers de Touyé et Sochat. Précise et efficace, elle a également volé une munition importante à l’alignement sud-africain. En l’absence d’Hermet, elle a montré l’exemple. Un bon match.

Céline Ferer a montré l'exemple dans le combat et le secteur de la touche.
Céline Ferer a montré l'exemple dans le combat et le secteur de la touche. Icon Sport

Madoussou Fall : 8/10

On a beau connaitre la puissance de Madoussou Fall, on sera toujours aussi surpris. La deuxième ligne bordelaise a martyrisé chaque adversaire qui a osé l’affronter ballon en main. Plusieurs de ses plaquages ont fait bondir le public présent dans les tribunes de l’Eden Park. Au total, elle aura plaqué à 16 reprises lors de cette première sortie. En attaque, elle s’est également montrée dominatrice, cassant facilement des plaquages (2 défenseures battues). Fall est un maillon fort de l’effectif français et elle l’a une nouvelle fois prouvé.

Charlotte Escudero : 4/10

Sûrement la joueuse la moins en vue côté tricolore lors de cette rencontre. Il aura fallu attendre l’heure de jeu pour la voir intervenir dans une offensive. Trop discrète, le Blagnacaise a souffert de la comparaison avec Marjorie Mayans, sa coéquipière en club. Utilisée comme sauteuse en touche, elle a égaré un ballon à la 21ème minute au moment de se mettre en place pour un ballon porté. Escudero avait une magnifique opportunité de marquer des points lors de ce premier match, c’est raté.

Marjorie Mayans : 7,5/10

Les années passent et Marjorie Mayans ne change pas. Pour sa troisième Coupe du monde, la Blagnacaise a fait ce qu’elle sait faire de mieux : plaquer sans compter. Tout au long de la partie, la troisième ligne bleue n’a jamais cessé de se jeter dans les chevilles sud-africaines pour terminer avec 11 plaquages. Une activité remarquable en défense qui aura facilement fait oublier Gaëlle Hermet. Sanctionnée en début de seconde période, la joueuse de Blagnac a tout de même livré une belle prestation. 

Romane Ménager : 7/10

Dès sa première prise de balle, la numéro huit de l’équipe de France a fait très mal, mettant la demi d’ouverture sud-africaine sur les fesses. Pour le reste, malgré six défenseures battues, Romane Ménager n’aura pas eu son rendement habituel. Un peu plus tranchante en seconde période, elle a fait du bien avec sa puissance. C'est notamment elle qui ouvre l'intervalle à Drouin pour le cinquième essai bleu. Ménager reste tout de même une des valeurs sûres de ce XV de France féminin.

Romane Ménager et Charlotte Escudero ont connu des fortunes diverses à l'Eden Park.
Romane Ménager et Charlotte Escudero ont connu des fortunes diverses à l'Eden Park. Icon Sport

Laure Sansus : 8/10

L’histoire retiendra que la demi de mêlée toulousaine a inscrit le premier essai des Bleues dans cette Coupe du monde. Dans ton style caractéristique, Laure Sansus s’est échappée au bord d’un maul dès la deuxième minute pour finir derrière la ligne. Pour le reste, la meilleure joueuse du dernier Tournoi des 6 Nations s’est contentée de diriger le jeu tricolore tout en essayant de mettre du rythme à la moindre petite occasion.. Elle s’est d’ailleurs offert un doublé sur une pénalité rapidement jouée. 

Caroline Drouin : 7,5/10

La numéro dix française s’est montrée à son avantage sur la pelouse de l’Eden Park. À l’origine du deuxième essai des Bleues grâce à un magnifique jeu au pied, elle n’a jamais paru en difficulté, même après une petite erreur dans le premier acte, où elle n’a pas trouvé la touche sur une pénalité. Auteure d'un deux sur trois face aux poteaux, sa prestation a pris de l’épaisseur quand elle s’est en allée marquer le cinquième essai de l’équipe de France, avant d'offrir sur un plateau le sixième essai de l'équipe de France à Grisez.. 

Émilie Boulard : 6/10

En opportuniste, l’ailière tricolore a inscrit le troisième essai de son équipe grâce à une belle interception. Très en vue ballon en main, elle n’aura jamais cessé de se proposer dans la ligne pour mettre à mal cette défense sud-africaine. Ses deux passes manquées au coeur du second acte sont tout de même regrettables. Une bonne partie de Boulard, on en attendra quand même un peu plus face à l’Angleterre dans une semaine.

Émilie Boulard a inscrit le troisième essai des Bleues face aux Sud-Africaines.
Émilie Boulard a inscrit le troisième essai des Bleues face aux Sud-Africaines. Icon Sport

Gabrielle Vernier : 7/10

À la réception d’un coup de pied par dessus millimètre de Drouin, Gabrielle Vernier s’est en allée inscrire le deuxième essai des Bleues dans cette rencontre. Jamais prise à revers défensivement parlant avec 10 plaquages effectués, elle s’est montrée incisive ballon en main au-delà de sa réalisation. Son duo avec Filopon fonctionne bien et le démontre sur le pré. 

Maëlle Filopon : 5,5/10

La compère de Vernier au centre n’a pas su se montrer autant à son avantage que la numéro douze française, du moins en attaque. Elle aussi efficace en défense, elle a tout de même connu du déchet lors de ses interventions offensives. Sa passe directement en touche à la quarante-huitième minute est à l’origine du seul essai de l’Afrique du Sud.

Joanna Grisez : 6,5/10

La septiste est passée par toutes les émotions dans cette partie. Tout d’abord, elle a montré toutes ses qualités en défense, envoyant sa vis-à-vis en touche d’une facilité déconcertante à deux reprises en première mi-temps. Ensuite, elle a été frustrée par plusieurs interventions manquées ou inefficaces. Pas servie dans les meilleurs conditions, elle a dû attendre la dernière action pour marquer son essai et enfin se libérer complètement. Une sélection qui en appelle d’autres. 

Chloé Jacquet : 6/10

L’arrière lyonnaise a alterné entre le chaud et le froid sur la pelouse de l’Eden Park. Toujours bien placée pour contrôler un faible jeu au pied sud-africain, l’arrière française s’est parfois montrée imprécise ballon en main. En atteste cette passe complètement loupée à la fin du premier acte pour Johanna Grisez. Au début du second acte, elle a su se montrer décisive en défense avec un magnifique plaquage à quelques centimètres de la ligne tricolore. Une prestation pleine d’envie, avec du bon et du moins bon.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent Franco
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?