Top 14 - Plus jamais ça, Usap

  • Seilala LAM (Perpignan).
    Seilala LAM (Perpignan). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dépassés dans tous les secteurs de jeu, les joueurs catalans ont livré une bien triste performance samedi après-midi, à Paris. Plus jamais ça ?

Avant ce déplacement cataclysmique dans la capitale, l’Usap avait enchaîné deux victoires consécutives (Brive et Castres), un bonheur que l’équipe catalane n’avait plus connu depuis 2009. Conscients que leur XV majeur avait probablement besoin d’un break, Patrick Arlettaz et ses adjoints (David Marty et Perry Freshwater) avaient dans la foulée décidé de procéder à une relative rotation de leur effectif et s’étaient donc présentés Porte d’Auteuil sans quelques-uns de leurs habituels titulaires.

Mais franchement, ce turn-over assumé peut-il expliquer à lui seul une si pauvre performance ? Dans le seizième arrondissement parisien, les coéquipiers de Mathieu Acebes ont en effet sombré, emportés qu’ils furent sur tous les duels ou presque, maladroits et bien plus encore balle en mains mais surtout à côté de leurs pompes en défense et encaissant en totalité huit essais. À ce sujet, on veut bien que Sekou Macalou soit plutôt puissant, comme bonhomme : mais peut-il vraiment raffûter trois joueurs et filer à l’essai avec pareille facilité ? Et James Hall, nom de Zeus ? Comment peut-il enrhumer trois défenseurs d’une grimace qui n’aurait même pas fonctionné en Crabos ? Et JJ van der Mescht, alors ? Avait-il réellement le droit d’emporter autant de quintaux lui étant a priori similaires pour inscrire un doublé ?

L’Usap n’a pas combattu

Au propos de cette équipe perpignanaise, on veut donc bien entendre que la rencontre à venir face à Clermont revêt une importance majeure, que l’avenir d’un promu se joue quasi exclusivement sur la faculté qu’il a à remporter ses "matchs à la piaule" ou que l’expulsion de Lucas Velarte, survenue à Paris en début de rencontre, n’a pas aidé les Catalans à quitter dignement la ville lumière. Mais puisque ce sport est dit "de combat", on en vient aujourd’hui à penser que cette Usap-là n’était simplement pas encline à se battre, samedi après-midi.

Alors ? Nul doute que le staff et les joueurs catalans se serviront, dans les prochains jours, de la fessée parisienne comme d’un levier psychologique utile, au moment d’aborder la septième journée du championnat. Et si nous aurons tous oublié le contenu de ce Paris-Usap à sens unique dans deux heures, les Catalans s’en souviendront probablement beaucoup plus longtemps…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?