Amateurs - Les minots marseillais sont devenus grands

  • Après neuf ans d’existence, le club marseillais situé dans les quartiers nord a engagé pour la première fois une équipe sénior, pour accompagner la croissance de ses joueurs. Après neuf ans d’existence, le club marseillais situé dans les quartiers nord a engagé pour la première fois une équipe sénior, pour accompagner la croissance de ses joueurs.
    Après neuf ans d’existence, le club marseillais situé dans les quartiers nord a engagé pour la première fois une équipe sénior, pour accompagner la croissance de ses joueurs. Photo DR
Publié le

Après neuf ans d’existence, le club marseillais situé dans les quartiers nord a engagé pour la première fois une équipe sénior, pour accompagner la croissance de ses joueurs.

L’année prochaine, le RC marseillais fêtera ses dix ans. Il était né d’une volonté de réinvestir le nord de Marseille, dans des quartiers où le sport, encore plus qu’ailleurs à une fonction sociale et éducative. «Au départ, nous ne voulions pas d’une équipe senior, rappelle le président, Nicolas Mizzi, longtemps éducateur au club, quand il était présidé par Jacqueline Frilet. L’objectif était de rester un centre de formation pour les plus jeunes et de les envoyer ensuite dans d’autres clubs.»

En dix ans, les plus jeunes sont devenus grands et sont devenus en âge de jouer en seniors. Tous n’ont pas le niveau, ni l’envie d’aller jouer ailleurs. Depuis la rentrée, le club a donc engagé une équipe senior, en Régionale 3, entraînée par Issam Sallem et Jean Santiago.

Une quarantaine de joueurs, dont une vingtaine de très jeunes joueurs qui ont fait leur gamme au RC Marseillais se sont donc retrouvés pour former une équipe, dont une grosse génération de juniors montés en seniors à l’intersaison. Ils rendent ce qui leur a été donné. Deux seniors sont en contrat d’apprentissage, quatre autres interviennent à l’école de rugby. Sur le terrain aussi, ils sont bien encadrés. «Un noyau de joueurs expérimentés est arrivé. Jouer en seniors c’est jouer dans un monde différent. C’est bien que les plus jeunes soient encadrés.»

Une première victoire

Après deux défaites pour commencer, les Marseillais ont décroché leur première victoire le 2 octobre contre Ollioules (32-24). Mais ce n’est pas le principal. «Nous ne rentrons pas sur le terrain pour perdre les matchs, mais la priorité reste de construire, de conserver ce groupe, qu’il ait envie de continuer. L’important est de continuer l’aventure humaine. J’ai fait partie de la génération qui a connu Marseille Provence XV. Je ne cours plus après la chimère d’un club de haut niveau…»

Cela n’empêche pas le club d’être ambitieux à son niveau, dans ses actions de cohésion sociale notamment. Pour ce faire, il bénéficiera à partir de l’été prochain de nouvelles infrastructures. S’il va devoir composer toute la saison avec des difficultés, il lui tarde de recevoir ce beau cadeau pour ses dix ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?