Les Agenais n’ont pas oublié Aguilera

  • Evan Olmstead sera du déplacement au Pays basque.
    Evan Olmstead sera du déplacement au Pays basque. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Cinq ans plus tard, Agenais et Biarrots se retrouvent pour un choc de Pro D2. Une rencontre placée sous le signe des retrouvailles pour trois joueurs.

Jouer à Aguilera signifie beaucoup pour eux. Antoine Erbani et Evan Olmstead seront du déplacement au Pays basque tout comme Clément Martinez (vingt-quatrième homme). Un club qui les a marqués à des degrés évidemment différents. D’ailleurs, les deux premiers évoluaient encore l’an dernier sous le maillot rouge et blanc en Top 14. Pour des raisons diverses, ils n’ont pas été conservés et reviennent avec un petit goût de revanche au BO. "J’étais triste de quitter les copains de Biarritz l’an dernier", confie Erbani, forcément amer après son expérience ratée là-bas. Même s’il ne regrette pas son choix d’avoir quitté Pau pour le Pays basque, gageons que le troisième ligne aura à cœur de montrer à ses anciens entraîneurs qu’il a encore de belles dispositions.

De son côté, Evan Olmstead s’éclate au SUA en ce début de saison. Laissé au repos contre Aurillac, le guerrier Canuck est en forme pour venir affronter ses anciens coéquipiers. En face de lui se dressera la montagne Dyer. "Un joueur extrêmement fort mais sur lequel il ne faut pas se focaliser", selon les anciens pensionnaires d’Aguilera.

Le SUA est en confiance

"C’est là-bas que j’ai vraiment eu l’occasion de faire mes débuts", se souvient quant à lui Clément Martinez. Prêté par le SUA à l’époque, il se souvient d’une saison pleine et notamment "des deux derbys que nous avions remportés". Pour autant, les anciens Biarrots auront à cœur de faire déjouer les pronostics ce soir. "Nous voulons gagner partout. Le BO est une grosse équipe qui n’a rien à envier à personne. Ils vont nous livrer une grosse guerre au sol, mais nous y sommes prêts", promet le talonneur.

Dans son discours, on ressent cette touche de confiance qui habite les joueurs agenais désormais. La touche est rentrée dans l’ordre, la mêlée domine et le jeu se met en place peu à peu. Surtout, le SUA s’exporte bien avec déjà neuf points récoltés en trois déplacements. Sans pression, Agen veut se tester. De leur côté, les trois anciens soldats basques ont une autre idée derrière la tête…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?