PRO D2 - Oyonnax - Vannes : l’appel du large

  • Jules Soulan (Oyonnax).
    Jules Soulan (Oyonnax). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En haut du tableau, un point sépare Oyonnax de Vannes. L’occasion est belle de prendre ses distances

Faire tomber le leader, Oyonnax est déjà parvenu à le faire cette saison, aux dépens de Grenoble, avec la manière. Récidiver risque d’être plus compliqué face à une équipe de Vannes victorieuse de ces mêmes Isérois la semaine passée, mais qui surtout va se présenter sur la pelouse de Mathon dans l’élan de trois succès consécutifs acquis à La Rabine face à Carcassonne et Grenoble mais aussi en déplacement à Colomiers. Cette réalité n’a pas échappé à Joe El Abd : "Vannes a parfaitement lancé sa saison en profitant d’une nouvelle dynamique. C’est une équipe complète face à laquelle nous allons passer un super test." De dynamique il est également question dans les rangs d’une équipe oyonnaxienne qui abordera ce choc dans l’élan du succès assuré lors du dernier rendez-vous à Mathon face à Nevers et du nul rapporté d’Aix-en-Provence, même si ce résultat ne répond pas totalement aux attentes du manager aindinois : "Il y a des aspects très positifs, à commencer par les deux points rapportés alors que nos deux derniers voyages à Biarritz et Mont-de-Marsan ne nous avaient permis de prendre qu’un seul bonus défensif. De ce match nous pouvons aussi retenir l’état d’esprit d’un groupe qui a su se montrer solide et conquérant. C’est ce vers quoi nous voulons tendre. Mais ce partage des points nous laisse aussi des regrets. Nous n’avons pas vu tout ce que nous voulions voir parce qu’à certains moments nous avons peut-être manqué d’ambition. Nous aurions pu faire mieux, mais il faut admettre que nous avons aussi dû composer avec de nombreuses absences."

Pour la réception de Vannes, le groupe oyonnaxien va retrouver de la profondeur. "Nous n’avons eu à déplorer aucune blessure face à Provence Rugby, et nous enregistrerons quelques rentrées", apprécie Joe El Abd.

Un enjeu important

Ce cadre posé les enjeux de la confrontation entre Oyomen et Vannetais prennent tout leur relief. Ils sont ceux d’un duel de haut de tableau, entre deux équipes séparées d’un petit point au classement, avec la promesse pour le vainqueur de prendre un peu le large par rapport à son rival. Les deux équipes se connaissent bien et comptent chacune dans leurs rangs des joueurs ayant évolué dans le camp adverse comme Wandrille Picault et Antoine Abraham à Oyonnax, Cyril Blanchard, Myles Edwards ou Quentin Etienne sous le maillot breton. "C’est anecdotique", assure Joe El Abd certainement plus sensible à l’argument de la confrontation entre l’une des meilleures attaques (170 points inscrits par Vannes) et la meilleure défense (87 points encaissés par Oyonnax). Face à des Vannetais en plein renouveau, les Oyomen entendent bien affirmer leurs ambitions et marquer un peu plus encore leur territoire comme l’a appelé à le faire leur patron en début de saison pour que "Mathon redevienne une forteresse". Il faudra la défendre ce vendredi face au leader breton et sur ce point, Joe El Abd ne se pose qu’une unique question : "J’espère que malgré un horaire avancé nos supporters seront au rendez-vous."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?