Top 14 - Section paloise, défense d’entrer

  • Martin Puech et les Palois doivent tenir le cap et faire le dos rond.
    Martin Puech et les Palois doivent tenir le cap et faire le dos rond. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Lanterne rouge depuis deux journées, la Section paloise doit retrouver sa solidité défensive pour repartir de l’avant.

La Section est lanterne rouge depuis deux journées, plombée par une défaite à domicile face à Toulon mais surtout par une défense en difficulté depuis le début de la saison. Les chiffres sont cruels pour la ligne défensive béarnaise qui a déjà concédé dix-neuf essais, soit plus de trois par match. Seule, l’Usap fait moins bien (21) après son naufrage lors de la journée précédente sur la pelouse… du Stade français. Les Catalans ont encaissé huit essais par une attaque parisienne qui débarque donc au Hameau avec une sacrée confiance.

Pour ne pas subir le même sort, la Section paloise va devoir resserrer les rangs en défense, hisser les barbelés, d’autant plus qu’il est bien difficile d’inscrire des points à cette formation parisienne, qui est l’équipe qui a encaissé le moins d’essais jusqu’à présent, à égalité avec Castres (neuf), et peut s’appuyer sur la troisième défense (115 points) du Top 14 après six journées. Nommé dans le quatuor des capitaines de la Section et présent dans le groupe des leaders de la défense, le troisième ligne Beka Gorgadze est bien conscient que son équipe encaisse trop d’essais depuis le début de la saison : « Pourtant, si on regarde les stats, nous sommes performants au niveau de notre organisation et de notre placement. On peut constater, mis à part peut-être contre Toulon, que notre défense est très peu franchie (cinq fois en moyenne par match, 3,3 fois lors des rencontres à domicile, N.D.L.R). Ce sont les ballons de turnover qui nous font vraiment du mal sur ce début de saison. Ça ne fonctionne pas pour le moment dans ce secteur car, même à Montpellier, nous avons bien défendu au niveau des collisions et dans nos vingt-deux mètres. Nous étions encore bien en place au Racing 92 défensivement mais les ballons de turnovers font basculer la rencontre. C’est rageant. Tous les lundis au retour vidéo, on peut constater que nous sommes souvent dominants au plaquage, que notre pourcentage de plaquages réussis est aussi bon (87 % en moyenne, N.D.L.R.). C’est vraiment dommage d’encaisser des essais aussi facilement sur turnover. »

S’inspirer de la saison dernière

Pour éviter de se mettre en danger sur des situations que les Palois ont du mal à gérer, la solution est simple pour l’international géorgien : « À nous d’effectuer la transition entre attaque et défense plus rapidement. Il faut être plus connectés entre nous, mieux communiquer et sprinter. Il faut réagir plus vite. Surtout, il faut essayer de perdre moins de ballons pour offrir moins de munitions à nos adversaires. » Les Palois peuvent aussi se rassurer en regardant les classements de la saison dernière. Ils avaient réussi à obtenir des résultats prometteurs avec une défense qui avait terminé douzième en termes de points encaissés et avant-dernière en nombre d’essais encaissés. Il convient surtout d’avoir l’engagement nécessaire dans les moments qui comptent, comme cela avait été le cas face à Perpignan et Toulouse.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?