Top 14 - UBB : attention aux cartons !

  • Les Bordelo-Béglais ont une fâcheuse tendance à collectionner les cartons jaunes cette saison. Il faudra améliorer la discipline.
    Les Bordelo-Béglais ont une fâcheuse tendance à collectionner les cartons jaunes cette saison. Il faudra améliorer la discipline. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Les Bordelais ont pris six cartons jaunes en six matchs. Le rythme est trop soutenu pour espérer une remontée. il faut remédier à ça.

Six, c’est le nombre de cartons jaunes qu’ont subi les Bordelais cette saison. C’est trop, évidemment. Pour voir une idée, le Racing en a subi un de moins, un club comme La Rochelle n’en déplore que deux.

À Lyon, les Bordelais en ont fait le constat amer. Ils ont reçu deux biscottes via Matthieu Jalibert juste avant la pause et par Caleb Timu à la 55e. Et voilà comment, l’UBB a perdu un match à sa portée et voilà comment il se retrouve face au Racing : « Dans ce qui est un match à pression. Je le dis avant qu’on me pose la question », a expliqué Christophe Urios.

Bastien Vergnes-Taillefer, troisième ligne en grande forme poursuit : « À Lyon, on a eu le sentiment de faire notre meilleure première mi-temps de la saison, mais ensuite, on a connu un trou de vingt minutes, on est passé au travers et on a pris la marée. L’indiscipline peut expliquer ceci, mais surtout la répartition de ces actes d’indiscipline. On fait une première faute, puis une deuxième qui nous met dans le jus, puis une troisième et on a du mal à s’en relever. En ce moment, nous ne traversons pas notre meilleure période, alors forcément on fait des fautes, on se met la tête à l’envers, on tente moins, on devient crispés. Mais j’espère qu’on va rectifier ça. »

Des temps faibles trop mal gérés

L’ancien joueur de Colomiers, lucide et intéressant ne cacha pas sa préoccupation au sujet de ces satanés cartons : « À Lyon, ils nous ont fait mal, même si celui de Matthieu ne coûte que trois points et qu’il a inscrit une pénalité dès son retour. Mais physiquement, nous étions dans le dur et le fait de jouer à quatorze, nous a encore plus mis à mal. Ce n’est pas l’envie qui nous manque, mais ce sont des fautes d’énervement et il faut corriger ça absolument. La venue de Laurent Cardona (ancien arbitre N.D.L.R.) va nous apporter beaucoup et je pense qu’au fur et à mesure, ça va s’améliorer. Dans le contexte un peu délicat qui est le nôtre, chacun veut un peu sauver la patrie à lui seul et faire des fautes pour éviter un essai. Et c’est ce que les arbitres sanctionnent. »

Christophe Urios est aussi revenu sur la question de ces cartons : « Ces cartons sur six, on en a pris trois via des piliers… Mais les deux de la semaine passée étaient stupides (Jalibert et Timu, dont c’était le second de la saison, N.D.L.R.), ça ne doit pas nous arriver. Il y eut aussi un plaquage haut de Caleb Timu à Montpellier. Ça signifie que sous la pression, on ne se contrôle pas. Nous, quand on a des temps faibles, on prend plus de points que les autres… On a fini avec un 17-0, c’est quand même incroyable. Dans un match, il y a des moments durs, c’est toujours comme ça. Et nous, on n’arrive pas à tenir ces moments durs. Les cartons en sont le symptôme (lire Midi Olympique du 14 octobre, N.D.L.R.). Le haut niveau, c’est être à l’aise avec la pression et nous, on a trop de trous d’air. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?